Coup de tonnerre à la Vuelta : abandon de Primoz Roglic, deuxième du général derrière Remco Evenepoel

« Malheureusement, il ne sera pas au départ de l’étape en raison de sa chute de mardi », a écrit l’équipe néerlandaise. « Remets-toi bien champion. Merci pour ces beaux moments sur cette Vuelta. Tu avais d’ambitieux plans pour ces derniers jours mais il en va malheureusement autrement. »

Mardi, le Slovène de 32 ans a attaqué dans la bosse finale de l’étape menant les coureurs à Tomares. Faisant exploser le peloton, il a emmené dans sa roue quatre sprinteurs alors que Remco Evenepoel, maillot rouge, était victime d’une crevaison dans le même temps.

Alors qu’il ne restait que quelques mètres, Roglic a touché la roue de Fred Wright (Bahrain Victorious) et s’est retrouvé au sol. Malgré d’apparentes blessures, il a franchi la ligne et a été crédité du temps du vainqueur, le Danois Mads Pedersen (Trek-Segafredo). Le Slovène aura donc grappillé en vain 8 secondes à Evenepoel, qui a lui été classé dans le temps du peloton.

Mardi soir, son directeur sportif Addy Engels avait déjà laissé planer le doute quant à la poursuite de la Vuelta par son cador. « Nous devons espérer que les dégâts ne soient pas trop importants », avait-il lâché.

Roglic était deuxième du général à 1:26 d’Evenepoel. Enric Mas (Movistar) est désormais le plus proche poursuivant d’Evenepoel, à 2:01.