Coronavirus: Le monde du foot veut des tests de sérologie

Cela fait plus de trois semaines que le monde du football est à l’arrêt suite à la pandémie de coronavirus.

Entre chômage temporaire, baisse de salaire, entraînements à domicile, mise en quarantaine ou encore reprise par petits groupes, le moment où un match officiel de football se déroulera sur une pelouse européenne semble encore lointain.

Mais le retour du ballon rond pourrait être accéléré par un nouveau facteur : les tests sérologiques. Ces tests reposent sur une prise de sang qui permet de trouver les anticorps que le corps est en train de produire contre le Covid-19 mais également des anticorps que le corps conserve après avoir vaincu l’infection. Cela fonctionne même si la personne testée n’a pas été « malade », c’est-à-dire lorsqu’elle n’a pas montré de symptômes mais a été malgré tout porteuse. En d’autres termes, ils permettent de savoir qui a été contaminé et qui ne l’a pas été.

Si ces tests sont utilisés dans le monde du football, ils pourraient accélérer la reprise des entraînements. Des groupes de joueurs pourraient ainsi être formés sur base des résultats de ces tests. Ces derniers permettraient également un contrôle en permanence des joueurs, via les cellules médicales des clubs. Les plus grands championnats ont déjà émis l’idée de soumettre leurs joueurs pour permettre une reprise des entraînements. Et l’idée fait également son chemin en Belgique, d’autant que l’arrivée de ces fameux tests, actuellement utilisés par la Chine dans le déconfinement progressif du pays, est prévue en Europe durant les prochaines semaines.