Comment Anderlecht a loupé Cissé et Diagne

Abonnés Yves Taildeman Publié le – Mis à jour le

©VCG/MAXPPP - JINAN, CHINA - JULY 12: Senegalese footballer Papiss Cisse arrives at the airport on July 12, 2016 in Jinan, Shandong Province of China. Senegalese footballer Papiss Demba Cisse has signed a contract with Shandong Luneng Taishan F.C. on July 9. (Photo by VCG)***_***

Football Cissé, le Sénégalais d’Alanyaspor, était le plan A mais trop cher, tandis que Diagne a mangé sa parole après le coup de fil de Bruges.

« Nos devoirs sont finis, notre mercato est terminé. » Le 11 août, après l’arrivée de Nacer Chadli à Anderlecht, Marc Coucke et Michael Verschueren s’accordent pour faire la même déclaration à la presse. En réalité, le but est d’endormir la concurrence et de frapper fort en fin de mercato. Anderlecht veut encore deux joueurs : un défenseur central et – surtout – un buteur.

Avec l’accord de Vincent Kompany, le plan A est… Papiss Cissé (Alanyaspor). Kompany connaît Cissé de sa période à Newcastle, où il a joué de 2012 à 2016 (37 buts en championnat). Entre-temps, il a eu 34 ans, mais ses 16 buts à Alanyaspor la saison passée démontrent qu’il a encore le niveau. Sa mentalité est irréprochable et son profil colle avec ce que Kompany recherche.

C’est devenu une habitude à Neerpede : quand Coucke et Verschueren préparent un gros dossier, ils inventent un nom de code pour que même les employés à Neerpede ne sachent pas de qui il s’agit. Vincent Kompany a été surnommé « Jean-Pierre Vanoverschelde ». Papiss Cissé sera nommé dans les bureaux « Severeyns », en référence à l’ancien attaquant de l’Antwerp qui se prénomme « Cisse ».

« Severeyns  » est aussitôt intéressé par l’idée de rejoindre Anderlecht en location. Il s’informe auprès de