Ce qui attend les Red Lions durant les cinq semaines avant le Mondial

Dans un peu plus d’un mois, les Red Lions s’envoleront pour l’Inde, terre de leurs futurs exploits en Coupe du monde. Entre entraînements à Wilrijk, stage en Espagne, courts moments en famille et l’annonce de la sélection, le planning sera très dense pour les 18 (+2) Reds appelés à défendre le titre mondial des Belges.

Le noyau élargi des 25 Red Lions. Aujourd’hui, il n’en reste que 21

Le championnat de Belgique avait tiré sa révérence le 20 novembre. Dès cet instant, Michel Van den Heuvel avait mis ses protégés au repos… pendant cinq jours. Par conséquent, ceux-ci n’ont pas pris part au stage du COIB à Belek, contrairement aux Red Panthers.

Depuis lundi, ils ont repris le chemin des entraînements dans leur centre d’excellence à Anvers.

Avec Victor Wegnez, nous avons retracé ce qui les attend dans les cinq prochaines semaines.

1. Reprise des entraînements

Durant la semaine off après le championnat de Belgique, les Red Lions avaient reçu comme consignes de courir et de se rendre à la salle de musculation durant deux jours. “Le repos a fait beaucoup de bien aux joueurs”, confie Victor Wegnez, qui a choisi de ne pas partir à l’étranger. “Nous adorons les semaines de stage à Belek avec le COIB, mais nous avions surtout besoin de souffler avant la reprise.”

Depuis lundi, les sessions tantôt sur le terrain tantôt en salle de musculation s’enchaînent au rythme de deux par jour. “Nous avons juste congé le jeudi. Pour samedi, nous avons demandé à être au repos pour profiter d’un dernier week-end avec les familles. Nous sommes entrés dans une phase intéressante où nous avons un programme pour arriver au pic de forme au bon moment. Le mois qui vient est crucial car nous devons charger les batteries tant physiques que mentales. Nous savons ce qui nous attend. Le hockey occupe tout notre esprit. Ceux qui ont une famille, aussi, font la part des choses. Le staff a l’expertise pour gérer cette période.”

2. Annonce de la sélection lundi

Il est fort probable que le sélectionneur annonce dès vendredi à ses joueurs le nom des 18 sélectionnés. Il se présentera ensuite à la presse belge lundi à 14 h. L’étape est toujours riche en émotions. Pour le moment, ils sont encore 22 dans le noyau élargi qui a déjà été écrémé avant le voyage en Argentine pour la Pro League.

3. Départ à Cadix le jour de la Saint-Nicolas

Dès le lendemain de l’annonce de la sélection, les Red Lions s’envoleront pour l’Espagne pour une quinzaine de jours. Au programme, le staff des Lions a prévu un bloc physique et cinq matchs amicaux (Corée du Sud, Japon, Allemagne, France et Espagne). “Nous jouerons à une cadence semblable à celle qui nous attend à la Coupe du monde. La sélection sera connue, ce qui nous permettra de travailler les automatismes à 100 % et de nouveaux systèmes de jeu. Nous prendrons le rythme des matchs internationaux, ce qui est important. Nous n’en avons disputé que quatre ces derniers mois. Nous vivrons H24 en équipe.”

4. Une trêve pour Noël

Les champions olympiques reviendront en Belgique le 21 décembre afin de profiter de cinq jours de congé. Chacun retournera au sein de sa famille pour les fêtes.

5. Une semaine dans le froid belge

Loin du climat indien, les Red Lions devront encore se farcir une semaine d’entraînements intensifs dans le froid belge du 27 au 31 décembre ainsi que les 3 et 4 janvier. “Nous nous envolerons pour l’Inde le 5 janvier. Nous irons directement à Bhubaneswar. Nous connaissons bien l’hôtel car nous y avons déjà séjourné à quatre reprises.” Là-bas, deux matchs amicaux seront planifiés sous la forme, probablement, de deux mi-temps de 20 minutes.

Huit jours après leur arrivée en Inde, ils entreront enfin dans le vif du sujet avec leur premier match du Mondial face à la Corée du Sud (le 14 janvier à 17 h). “Nous serons prêts à défendre notre titre. En 2018, nous avions démarré en douceur. Nous avions été critiqués dans les médias lors des premiers matchs. Mais nous avons piqué juste au moment où nous devions.”

Cette année, les Belges sont attendus par tout le monde. Ils ont remporté les Jeux olympiques (2020), la Coupe du monde (2018) et les championnats d’Europe (2019). “Défendre ce titre est hyper-excitant. Depuis 2019, nous sommes l’équipe à battre. On voit que les adversaires mettent des plans contre nous. Nous avons assez d’expérience pour faire face à cette attente.”

[embedded content]

Michel Van den Heuvel pourra aussi compter sur Shane McLeod, l’ancien entraîneur à succès des Reds, qui est toujours présent quand les Belges viennent à l’étranger. Il sera donc là durant le stage à Cadix et en Inde. “Ils sont super-complémentaires. Tout est clair pour nous.”