Brian Riemer met les choses au point : “Il n’y a pas eu de clash entre Silva et moi”

Que s’est-il passé entre Fabio Silva et vous ?

”Rien. J’ai lu qu’il y avait eu un clash ou même une bagarre entre nous. C’est faux. Il n’y a rien eu du tout. Je l’ai eu au téléphone jeudi soir, on s’est parlé pendant vingt minutes. Tant qu’il était ici, il me donnait l’impression d’être heureux. Un système de jeu qui ne lui convient pas ? Je ne suis pas d’accord. Mais il a décidé de poursuivre sa carrière ailleurs. C’est son choix. Pour connaître ses raisons, il faut poser la question à lui. Mais je souligne que la décision ne vient pas d’Anderlecht.”

Des ex-joueurs du club estiment qu’il abandonne le club parce qu’il est un joueur loué.

”Je vais parler en général, sans viser Silva. C’est normal que des joueurs qui sont loués pour une saison ne tiennent compte que du court terme. C’est pour cela que je veux des joueurs qui veulent saigner pour ce club. Des joueurs qui veulent se donner à fond quand ça va bien mais aussi quand ça va mal.”

Qu’on peut descendere est une question de mathématiques. On peut aussi nous qualifier pour les playoffs.

Regrettez-vous avoir dit qu’il est possible qu’Anderlecht descende en D2 ? Des anciens entraîneurs d’Anderlecht vous ont critiqué pour avoir dit cela.

”Je leur réponds : est-ce qu’ils savent dans quelle situation on se trouve ? On a cinq points de plus que le premier relégable. Donc quand on me demande si on peut descendre – merci pour la question d’ailleurs – je dis oui. Mais si vous m’aviez demandé si on pouvait encore se qualifier pour les playoffs, j’aurais aussi dit oui. C’est une question de mathématiques. Ce sont des faits. Or, ne croyez pas que je suis défaitiste. Nous avons 13 matchs à jouer, fois trois points par match. Faites le calcul. Et je peux vous dire que l’équipe a retrouvé son énergie, ce vendredi. On sera prêt pour Seraing. Je sais que c’est votre job, mais je n’aime pas parler de crise. Toujours parler des attentes, c’est un peu ridicule. On prépare le prochain match comme si c’était le plus important de la saison.”

Comment éliminer les erreurs individuelles qui vous ont tués contre Zulte ?

”Les deux joueurs les plus abattus après le match étaient Murillo et Debast. Je ne devais pas leur dire qu’ils avaient commis une erreur. Pour Zeno, qui est jeune, cela fait partie de son processus d’apprentissage. Je peux juste lui expliquer quand on peut prendre des risques et quand on ne peut pas en prendre.”

Pourquoi avez-vous sorti Trebel si tôt ?

”On connaît tous les qualités footballistiques de Trebel, mais chaque joueur a ses avantages et ses inconvénients. On avait le sentiment que pour la dernière partie du match, il nous fallait un joueur frais avec plus d’énergie.

Vous ne regrettez pas encore d’être venu à Anderlecht ?

”Pas du tout. Je suis heureux ici et je savais ce qui m’attendait. La situation n’a pas encore changé, comparé à mes débuts.”

Que pouvez-vous dire de l’éventuelle arrivée de Thomas Henry ?

”Je vais vous donner une réponse bateau, mais je ne commente pas les rumeurs. Je peux juste confirmer que nous voulons un attaquant.”

Combien de nouveaux joueurs vont débarquer dans le courant de la semaine prochaine ?

”Je ne vais pas donner de chiffre, sinon vous allez me confronter avec ce chiffre à la fin du mercato. Mais je peux vous dire que nous voulons nous renforcer à plus d’une position. Nous travaillons tous dur pour trouver les bonnes solutions.”