Belmadi, Mbolhi, Mandi, Slimani : Guendouz dézingue tout le monde

L’ancien défenseur international Mahmoud Guendouz n’est pas adepte de la façon de travail de Djamel Belmadi. Il s’en prend encore une fois au sélectionneur national.

Connu pour ses déclarations controversées, Mahmoud Guendouz s’en prend une nouvelle fois à Djamel Belmadi. « Lorsqu’on engage un entraineur, c’est pour atteindre les objectifs qui lui ont été assignés. Quel est le but de réaliser une série de 34 matchs sans défaite et échouer de se qualifier pour la Coupe du Monde ? Il a signé un contrat d’objectifs. S’il ne les a pas atteints, ça veut dire qu’il a échoué ». Dira-t-il, dans une interview accordée pour « Al-Jazeera.net ».

Et d’ajouter : « Depuis l’arrivée de Belmadi, l’équipe nationale est gérée par le populisme…En cas de victoire, le grand mérite revient à Belmadi. En cas de défaite, on pointe du doigt la CAF et les Arbitres. Non, ce n’est pas comme ça que les choses doivent se passer ».

L’ancien défenseur des Verts ne s’est pas arrêté là. En effet, il s’en est également prit à quelques joueurs de la sélection nationale. « M’bolhi n’a jamais joué dans un grand club. Un joueur comme Mandi est un éternel remplaçant au Villareal mais titulaire avec l’EN. Idem pour Slimani qui est remplaçant dans tous les clubs là où il a évolué. La sélection nationale n’est pas une maison de retraite et je parle aussi de Feghouli et Benlamri ».

Xiaomi Redmi 9A Mobile

A rappeler que Mahmoud Guendouz n’en est pas à sa première. Il y a environ une semaine, il a dézingué Belmadi dans une déclaration accordée à nos confrères de « Ennahar ».

L’élimination des Verts de la CM n’est pas une surprise, selon Guendouz

Dans son interview accordée à « Al-Jazeera.net », Mahmoud Guendouz affirme que le niveau de la sélection nationale est tout juste moyen. Son élimination de la Coupe du Monde n’est guère une surprise.

« L’élimination de la sélection nationale algérienne de la prochaine Coupe du Monde n’est pas une surprise. Il faut reconnaitre qu’elle a un niveau tout juste moyen. Que peut-on attendre d’une équipe qui arrive à 4 reprises seulement aux bois d’un adversaire comme le Niger ? Et pourtant, j’avais prévenu tout le monde, mais on m’a accusé d’haineux…En 2019, j’avais dis qu’on n’est pas les meilleurs du continent. Et voilà, le temps a fini par me donner raison ». A-t-il déclaré.

De nouvelles déclarations qui ont suscité la colère des Algériens. Malgré les échecs de 2022, tout le monde est unanime à dire que Belmadi a fait un énorme travail.