Bashir Abdi, troisième du marathon : « Je suis heureux d’apporter ma contribution au bilan du Team Belgium »

Exténué par la durée de son effort, dans des conditions de chaleur et d’humidité rendant la course encore plus difficile à Sapporo, mais aussi par le sprint qu’il venait de livrer pour le bronze, Bashir Abdi, félicité par Koen Naert (brillant dixième de ce marathon), a récupéré quelques minutes avant de confier son sentiment.

« C’est indescriptible ! » a-t-il déclaré aux journalistes belges présents dans cette cité de l’île d’Hokkaido, à plus de 800 kilomètres de Tokyo. « Ces derniers jours ont été très compliqués pour moi. Je suis arrivé seulement le 30 juillet et le décalage horaire m’a fait beaucoup de tort. Je ne dormais que deux heures par nuit depuis mon arrivée et hier j’ai dû courir cette course cent fois dans ma tête ! Aussi cette matinée a vraiment été un combat. Après 40 kilomètres, j’ai ressenti des crampes dans les ischio-jambiers. Mais j’ai travaillé tellement dur pour cet objectif qu’abandonner n’était pas une option. J’ai continué à me battre mais la troisième place était ce que je pouvais obtenir de mieux aujourd’hui. Cette médaille de bronze signifie beaucoup pour moi. Je suis extrêmement heureux ! Mais je suis sûr que je pourrai faire mieux dans trois ans, à Paris, près de la maison, avec plus de sommeil, et que je pourrai viser la médaille d’or. »

L’athlète d’origine somalienne voulait absolument figurer au palmarès de cette édition des JO.

« Les Jeux olympiques du Team Belgium sont une vraie réussite et je voulais apporter ma contribution à cet excellent bilan », poursuit-il. « Je suis très heureux d’avoir réussi à remporter cette médaille et d’avoir rendu quelque chose à mon pays d’adoption, comme je l’avais déjà fait aux championnats d’Europe de Berlin en 2018 avec la médaille d’argent du 10 000m. À présent, j’ai hâte de rentrer, de revoir ma famille, mes proches, mes amis et faire la fête à Gand. »

Bashir Abdi montera sur le podium dressé au Stade olympique de Tokyo, ce dimanche (13h), en prélude à la cérémonie. Un moment chargé d’émotion qui reste gravé éternellement dans sa mémoire…