Avenir de Belmadi à la tête L’EN : Aboud recadre Derradji

Face à la vaste vague des critiques que le sélectionneur algérien, Djamel Belmadi, subit depuis l’élimination de l’équipe d’Algérie de la course à la Coupe du monde 2022, la Fédération algérienne de Football a pris position.

En effet, de multiples attaques, directes et indirectes, ont visé le coach algérien suite à la débâcle de Blida face au Cameroun. Dans leur ligne de mire, les détracteurs de Djamel Belmadi ne sont pas allés avec le dos de la cuillère pour « faire porter le chapeau » au chef du bord technicien de la sélection algérienne.

La réponse de la FAF a été porté par le chargé de Communication de l’instance footballistique algérien. Ainsi, dans une déclaration à la presse algérienne, Salah Bey-Aboud a dit, « Nous ne sommes pas contre les critiques constructives et qui apportent un plus à l’équipe nationale. À l’instar de tout sélectionneur, Djamel Belmadi a été critiqué. Cela doit rester dans un cadre sain et ne doit pas dépasser certaines limites pour toucher à des sujets qui n’apportent rien, voire détruisent, l’équipe nationale. » déclare-t-il.

Une réponse destinée à tous les détracteurs du sélectionneur algérien, et, peut-être, à un certain Hafid Derradji, qui a évoqué l’échec de la sélection nationale en le liant aux « contre-performances » de Belmadi.

Etanchal - L’étanchéité en Algérie

En effet, déclarant que « Belmadi a une grande part de responsabilité dans l’échec des Verts » le commentateur de BeIN Sports s’en est pris directement au sélectionneur Belmadi. Une déclaration qui a suscité de nombreuses vives réactions et qui n’est pas passée inaperçue.

« Ils n’ont pas le statut pour critiquer » la réponse définitive de la FAF pour mettre un terme aux critiques ?

Enchaînant sa plaidoirie, le chargé de la Communication de la FAF, Salah Bey-Aboud a ajouté, « Djamel Belmadi a réussi à mettre en place une solide équipe nationale, il a décroché des titres pour l’Algérie. L’État algérien et la fédération ont renouvelé leur confiance en sa personne. Après chaque rassemblement, il enchaîne les préparatifs afin d’entamer les prochains matchs. Le staff technique national travaille en silence. » indique-t-il.

Estimant que les critiques qui visent le sélectionneur national sont inscrites dans un agenda qui n’a pour but que la destruction de l’équipe d’Algérie, Salah Bey-Aboud a déclaré, « Il ne faut pas accorder à ces gens-là une importante qu’ils ne méritent pas. Ils n’ont pas le statut pour s’en prendre de cette manière au sélectionneur Belmadi ni de pouvoir changer quoi que ce soit. C’est une compagnie orchestrée qui vise à décrédibiliser les gens qui travaillent et qui ont prouvé. » explique-t-il.
[embedded content]

Insistant sur le fait que les critiques constructives sont les bienvenues, le chargé de la Communication de la Fédération algérienne de Football a dit, « On doit laisser notre staff travailler sereinement. Il faut, néanmoins, choisir le bon timing pour critiquer. Cela doit être objectivement fait. La disqualification ? On doit la dépasser en œuvrant pour que la stabilité règne. Le sélectionneur Belmadi est une personne qui a réussi. Évidemment, dans toute carrière, il y a les succès et les échecs. » a-t-il ajouté. C’est dit !

[embedded content]