Avec le forfait de Kyrgios, l’Australie se trouve de nouveaux chouchous

En attendant, le toujours fervent public australien s’est mis à la recherche de ses nouvelles idoles. L’une d’entre elles pourrait se nommer Olivia Gadecki (WTA 200). Invitée par les organisateurs de l’Australian Open, la jeune femme de 20 ans a disputé son tout premier match dans un tournoi du Grand Chelem. Une rencontre qu’elle a d’ailleurs remportée sous les acclamations de supporters, sa maman en tête, venus en nombre aux abords du court n°8. Sa victime ? La Russe Polina Kudermetova (WTA 183), la petite sœur de Veronika, neuvième mondiale.

Absente de l’édition 2022, malgré une première invitation, parce qu’elle refusait de se faire vacciner contre le Covid-19, Olivia Gadecki est conseillée par une certaine Ashleigh Barty. Elle ne l’entraîne pas mais elle agit en tant que mentor. Désormais à la retraite depuis un peu moins d’un an, l’ancienne numéro un mondiale lui a envoyé un SMS tout de suite après sa victoire. “Ce qui signifie vraiment beaucoup pour moi, assure la joueuse qui a commencé le tennis à l’âge de trois ans. Je suis sûre que tout le monde sait qu’elle a toujours été non loin, et je suis très chanceuse de l’avoir à mes côtés. Chaque fois que j’ai besoin de conseils ou quoi que ce soit, je peux toujours la contacter.”

Mercredi, l’Australienne sera opposée à l’Ukrainienne Marta Kostyuk (WTA 61) pour une place au troisième tour de la compétition. Pour ses deux premiers matchs dans un Majeur, elle est assurée d’empocher au minimum 170 519 euros. De quoi lancer et construire sa saison sur des bases solides.