Au bout d’une intense bataille, le Club de Bruges terrasse Genk aux tirs au but

Les buts ont été inscrits par Balanta (7e, 0-1), Thorstvedt (29e, 1-1), Paintsil (45e+2, 2-1, et 70e, 3-2), et De Ketelaere (69e, 2-2 et 89e, 3-3). Après un arrêt de classe mondiale de Mignolet devant une tête d’Ito (2e), ce sont les Brugeois qui ont pris les commandes en début de rencontre, lorsque Balanta a ouvert le score d’une demi-volée catapultée dans la lucarne d’un Leysen impuissant (0-1, 7e).

Genk est revenu dans la foulée d’une phase discutable et discutée qui aurait pu valoir un penalty en faveur de Bongonda (23e), et Thorstvedt a profité d’une relance manquée de la défense brugeoise pour feinter intelligemment ses adversaires et frapper dans le coin du but de Mignolet, depuis l’entrée des six mètres (1-1, 29e). Paintsil a ensuite donné l’avantage aux siens, à la conclusion d’une contre-attaque éclair lancée par Heynen vers Bongonda qui a finalement glissé le ballon au Ghanéen, lequel n’a eu qu’à pousser le ballon dans le but (2-1, 45e+1).

En deuxième période, Genk a manqué deux occasions de se mettre à l’abri, d’abord avec une tête de Thorstvedt, parée par Mignolet (57e), puis avec Paintsil, qui a perdu son face-à-face avec le portier brugeois (64e). De Ketelaere en a donc profité pour offrir l’égalisation au Club, en s’étendant de tout son long pour reprendre de la tête le centre tendu de Ricca venu de la gauche (2-2, 69e).

Dans la minute suivante, Paintsil s’est offert un doublé en venant finalement à bout de Mignolet (3-2, 70e) après avoir pris de vitesse la défense des Blauw en Zwart qui venaient de fêter l’égalisation. Son but ne s’est pourtant pas avéré suffisant pour la qualification puisque l’inévitable Charles De Ketelaere a été à nouveau à la réception d’un centre, de Vanaken cette fois-ci, pour placer une tête u fond des filets de Vandevoordt (3-3, 89e), lequel avait remplacé Leysen à la mi-temps après un choc à la tête. Dans les derniers instants, un Ugbo maladroit a manqué une occasion rêvée de sceller la qualification limbourgeoise en plantant son pied dans le sol (90e+4), envoyant les deux équipes en prolongation.

Les trente minutes supplémentaires se sont néanmoins révélées moins riches en action que les 90 premières, mais Genk a encore eu l’occasion de marquer dans les ultimes minutes. Mignolet s’est néanmoins allongé très rapidement pour s’imposer face à la frappe à la retourne d’Oyen, depuis l’intérieur de la surface (110e).

Dans le difficile exercice des tirs au but, seul Hrosovsky, sur le premier envoi genkois, a échoué en offrant à Mignolet un ballon frappé trop doucement au milieu du but. Lang a scellé la qualification brugeoise pour les quarts de finale avec le dernier tir au but de la séance qui s’est terminée sur un score de 3-5.