Attaques de Derradji contre Belmadi : à qui profitent ces manœuvres ?

Après l’avoir soutenu après l’élimination de la sélection nationale de la Coupe du Monde Qatar-2022, Hafid Derradji devient le grand opposant à Djamel Belmadi. Sur des sorties médiatiques ou bien des écris sur les réseaux sociaux, le commentateur de beIN Sports s’en est pris à maintes reprises au sélectionneur national.

Depuis la Coupe du Monde Qatar-2022, Hafid Derradji se permet à s’en prendre à Djamel Belmadi à chaque occasion qui se présente. Visiblement, il mène une cabale médiatique contre le sélectionneur national qui a commencé à partir d’une interview accordée à nos confrères d’El-Heddaf TV. « Belmadi assume une grande part de responsabilité de l’élimination de l’Algérie de la Coupe du Monde…Lorsqu’on échoue, il faut savoir quitter la table ». A-t-il déclaré.

Quelques jours après, le commentateur de beIN Sports a tiré (indirectement) sur le sélectionneur national. Dans une publication sur son compte facebook officiel pour féliciter le Maroc à la suite de sa qualification historique pour la demi-finale du Mondial, on voit bien cette phrase : « Le Maroc a prouvé que les matchs de la Coupe du Monde se gagne, ne se joue pas…avec un modeste entraineur qui travaille autant qu’il parle ». Faisant ainsi allusion à Belmadi.

L’ancien responsable du département sport de l’EPTV ne s’est pas arrêté là. Dans chaque écris ou sortie médiatique, il s’interroge pour quelles raisons Belmadi n’a pas rendu le tablier juste après le grand échec du 29 mars 2022. Cet après-midi, il s’est une nouvelle lâché au forum d’El-Hiwar. « Je ne comprends pas pourquoi Belmadi s’était effondré sur terre en pleurs après l’élimination face au Cameroun, au lieu d’aller consoler ses joueurs…Je n’ai pas dis que c’est un faible entraineur. Et je n’ai pas un problème personnel avec lui. Mais c’est mon droit le plus absolue de le contester ».

Etanchal - L’étanchéité en Algérie

Belmadi va-t-il partir après cette cabale médiatique ?

Après la posture défensive à l’égard de Djamel Belmadi, Hafid Derradji est passé à l’offensive. On se rappelle bien comment il l’a défendu juste après la grande désillusion du 29 mars. En effet, il a écrit sur son compte officiel facebook : « Tu dois être Belmadi pour avoir le courage pour poursuivre les fonctions à la tête de la barre technique de la sélection nationale… Sa volonté de relever les défis va le conduire à surmonter la pente malgré la difficulté de la mission. Mais impossible n’est pas algérien ».

Apparemment, le driver des Verts devient une cible facile pour les admirateurs éphémères. Reste à savoir à qui profitent ces manœuvres soudaines et qui suscitent, faut-t-il le dire, moult interrogations.

Certains pensent que cette cabale médiatique pourrait inciter Belmadi à jeter l’éponge. Mais le sélectionneur national jouit d’une forte personnalité qui le qualifie à la surpasser. Cela passe, bien évidemment, par de bons résultats lors des prochaines échéances.