Antonio Conte attaque les détracteurs de Lukaku: « Certains disaient qu’il était surcoté, qu’il avait coûté trop cher… »

Avec ce 30 sur 30, les Nerazzurri disposent maintenant de onze points d’avance sur leur ennemi juré de l’AC Milan. Ce mercredi, les hommes d’Antonio Conte ont confirmé cette incroyable série. Face à Sassuolo, l’Inter a galéré. Mais l’Inter a gagné grâce encore à un Romelu Lukaku stratosphérique.

Avec un but et une passe décisive, il a permis à son club d’empocher trois points très importants (2-1). Lors de ses dix derniers succès, Romelu pèse neuf goals et cinq passes décisives. Tout simplement monstrueux. Après la rencontre, Antonio Conte a tenu à remettre l’église au milieu du village. « Je n’oublie pas. Certains disaient qu’il était surcoté, qu’il avait coûté trop cher » a pesté l’Italien. « J’ai tout de suite dit que c’était un diamant qui, en travaillant dessus, deviendrait extraordinaire. Il a fait des progrès incroyables et peut encore faire plus.« 

Autre joueur en forme: Christan Eriksen. Après des débuts catastrophiques, le Danois est parvenu à revenir à son meilleur niveau. Pour Dazn, il a également expliqué l’importance du Diable pour son équipe. Et souligner ses progrès évidents. « Avec Romelu, nous avons une excellente relation. C’est une excellente tour de contrôle. Nous nous connaissons depuis longtemps et nous avons même joué l’un contre l’autre lorsqu’il était à Anderlecht et moi à l’Ajax. Il fait des choses tout simplement incroyables cette saison. J’ai également joué contre lui en Angleterre plusieurs fois. Mais, il n’était pas aussi fort que maintenant. »

La presse s’est également levée pour souligner la prestation de Big Rom’. A commencer par la Gazzetta dello Sport qui lui a attribué la note de 7,5/10. Et l’étiquette d’homme du match. Dans ses pages, elle insiste surtout sur l’efficacité de la paire Lu-La qu’il forme avec Lautaro Martinez. A eux deux, ils ont inscrit 36 buts sur 68 soit 53% des réalisations en Serie A. Des statistiques qui les placent seconds en termes de meilleure paire en termes de buts. Mais leur importance ne se résume pas à des chiffres selon le quotidien. « En Europe, personne n’a une paire aussi forte et complète. Car les 35 buts de Lewandowski polluent la réalité d’un duo où il prend toute la place. Surtout lorsqu’on observe que Müller n’est qu’à dix buts. Tandis que la troisième doublette Mbappé-Neymar est plus souvent caricaturale dans leur jeu. On oublie trop souvent le sale boulot et l’altruisme des deux Nerazzurri. »

Le Corriere dello Sport ouvre également son journal avec une photo de Big Rom et Lautaro Martinez. Avec comme titre: « Lukaku n’a pas de freins ». Le journal lui attribue également une note de 7,5. « Comme d’habitude, il a été ultra complet. Il débloque le match avec son 21e but du championnat. Et il le clôture avec une belle passe décisive. Tout simplement écrasant pour son adversaire. »

Avec une influence toujours grandissante et des statistiques ahurissantes, l’attaquant postule plus que jamais pour le titre de meilleur joueur de l’année.