200 milliards pour partir à la mi-temps : il n’y a pas que sur le terrain que le Qatar a loupé l’ouverture de sa Coupe du monde

Il était écrit que ce Qatar – Équateur ne donnerait pas lieu à un incroyable spectacle, sur le terrain. L’affiche footballistique n’avait rien d’emballant, entre deux nations qu’on ne devrait pas retrouver au prochain tour. Mais malgré tout,…

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Abonnement sans engagement