Valérie Lemercier répond à l’entourage de Céline Dion : « Je ne vais pas m’excuser d’exister »

Prise à partie par la marraine et le parrain de Céline Dion pour son film Aline inspiré de la vie de Céline Dion, Valérie Lemercier a répondu aux critiques qui lui ont été adressées. « Je ne vais pas m’excuser d’exister et d’avoir fait ce film », a-t-elle confié au Journal de Montréal qui l’a interrogée sur le sujet. « J’ai dit dès le début que ce film était une fiction et qu’il y avait beaucoup de choses qui ont été inventées et romancées. Ce qui m’intéressait, c’était d’avoir un peu de liberté pour raconter cette histoire. C’est du cinéma, une fiction. » « Je n’ai pas envie de m’excuser d’avoir fait ce film parce que moi, je l’aime bien, ce film, dit-elle. Je pense que je ne me suis pas foutu de la gueule du monde ».

Dans La Presse, autre quotidien québécois, la comédienne et réalisatrice défend son travail. « On a fait tellement attention. Je n’avais pas envie d’abîmer cette famille, ces personnages. On a pris grand soin de les présenter comme des héros, ce qu’ils sont pour moi, en tout cas. » Et d’ajouter : « Oui, c’est vrai, on n’a pas demandé [Céline Dion] en mariage en mettant une bague en diamant dans sa crème glacée en Italie, mais c’est joli comme histoire. Céline a eu 15 maisons, mais on n’en voit que trois. Et j’ai concentré tous les frères en un seul parce qu’on ne peut pas avoir 25 personnages principaux dans un film. Faire un film, c’est aussi faire des choix. »

Toujours dans La Presse, Valérie Lemercier indique que d’autres personnes de la famille de la chanteuse ne se sont pas exprimées publiquement et, contrairement à Claudette et Michel Dion, ont beaucoup aimé le film. « La famille est grande. On ne peut pas plaire à tout le monde. »

Mercredi soir, la réalisatrice d’Aline devait être l’invitée du même show télévisé animé par Julie Snyder lors duquel la marraine et le parrain de Céline Dion s’en sont pris à elle la veille. Elle s’est décommandée après avoir appris ce qu’ils y ont dit. « Julie, la première fois qu’elle a vu le film, elle a adoré, elle a pleuré, peut-on lire. Sachant qu’elle connaît très bien son sujet, ça m’a fait plaisir quand j’ai appris ça… Je n’ai pas compris pourquoi elle voulait [présenter un segment qui dénigrait Aline]. Probablement pour créer le buzz. C’est son métier. Chacun son métier. »