Shakira enflamme la toile en réglant, en chanson, ses comptes avec son ex

« Beaucoup de gym, mais fais aussi travailler un peu ton cerveau », « Tu as changé une Ferrari pour une Twingo », « Une Rolex pour une Casio », « Je ne reviendrai pas vers toi, même si tu pleures ou me supplies », « Je t’ai surpassé et c’est pour ça que tu es avec quelqu’un comme toi », chante-t-elle sur une musique électronique teintée de rythmes latinos.

Elle use de jeux de mots avec « Piqué » et « Clara » pour lever toute ambiguïté sur les destinataires de ses rimes acérées.

« Yo solo hago musica, perdon que te sal+pique+ » (Je fais juste de la musique, désolée que ça t’éclabousse), dit-elle d’abord, avant d’enchaîner : « Tiene nombre de persona buena, +Clara+mente no es como suena » (Elle porte le prénom de quelqu’un de bien, ce qui n’est clairement pas le cas).

Une campagne de communication a amorcé la parution de ce nouveau tube planétaire. Lundi, le long des plages de la station balnéaire de Mar del Plata, en Argentine, un avion tractait dans le ciel une bannière avec un des couplets de la chanson : « Une louve comme moi, pas pour un gars comme toi 11.01.23 ».

De nombreux commentaires associés à la chanson et son vidéoclip en faisaient une tendance internationale sur les réseaux sociaux où Shakira a plusieurs dizaines de millions d’abonnés.

Il s’agit de la troisième chanson qu’elle consacre à la séparation du couple en juin, après « Te felicito » et « Monotonia ».

Shakira (45 ans) et Gerard Piqué (35 ans) avaient annoncé leur séparation après plus d’une décennie de vie commune et ont annoncé en novembre avoir trouvé un accord pour la garde de leurs enfants, Milan (9 ans) et Sasha (7 ans).

La chanteuse n’a ni épousé l’ex-joueur du FC Barcelone -qui a annoncé en novembre sa retraite sportive surprise- ni partagé ses biens avec lui et dit vouloir quitter l’Espagne, où une affaire de fraude fiscale est ouverte à son encontre.

« Tu m’as laissée (…) avec la presse à la porte et une dette aux impôts, tu as cru me faire mal et tu m’as endurcie, les femmes ne pleurent plus, les femmes facturent », lance la chanteuse dans une dernière salve.

[embedded content]