« On voit des choses »: le majordome d’Emmanuel Macron se confie sur son quotidien auprès du président

Le majordome d’Emmanuel Macron se confie sur le quotidien du Président: « Tout est dans le regard ».

Être au service du Président n’est pas tous les jours facile. Si cela permet de voyager et de côtoyer les plus grands de ce monde, cela demande également une grande retenue et la capacité d’anticiper les besoins du chef d’Etat. C’est ce que confie Jérôme Henry, l’un des six majordomes d’Emmanuel Macron, en visite dans son ancien lycée à Pontivy dans le Morbihan.

L’homme accompagne le Président dans tous ses déplacements. « C’est la France qui est représentée avec son personnel », estime-t-il face aux élèves qu’il a rencontrés, comme le rapporte le Pontivy Journal. Mais outre la mise en avant du pays, le majordome doit s’assurer de la sécurité alimentaire de Macron.

Dans ses déplacements comme à l’Elysée, Jérôme Henry est amené à croiser le chemin d’autres dirigeants. Mais il met un point d’honneur à ne rien dévoiler. « On voit des choses, on entend des choses, mais on ne dit rien, détaille-t-il. Nous avons un devoir de réserve ».

Celui qui était auparavant au service de François Hollande a d’ailleurs refusé de donner des détails sur l’intimité du Président, hormis qu’il avait bon appétit et qu’il fallait toujours accompagner sa viande de moutarde.

Le majordome décrète qu’avec le Président, tout est une affaire de « regard ». « On sait quand il faut accélérer le service parce que le président Macron veut écourter le déjeuner. Il faut aussi savoir se retirer quand la conversation prend une tournure privée, raconte Jérôme Henry. En fait, il faut savoir garder la bonne distance ».

« Ce n’est pas évident quand le patron est Président de la République et qu’il vous appelle par votre prénom. Il me vouvoie… Et moi aussi », conclut-il.