Michelle Obama évoque sa difficile année 2020, marquée par la dépression: « Des moments durant lesquels on ne se reconnaît pas »

Pandémie, meurtre de George Floyd, élections présidentielles sous haute tension… l’année 2020 avait tout du cocktail explosif aux États-Unis. Un contexte on ne peut plus délicat que Michelle Obama a ressenti de plein fouet. La First Lady s’est confiée sur « ses hauts et ses bats » dans le magazine People qui lui consacre sa Une.

« La dépression est compréhensible dans ces moment-là. J’avais besoin de reconnaître ce que je vivais, car bien souvent, nous avons l’impression de devoir dissimuler cette partie de nous-même, de devoir toujours nous élever et de faire comme si nous ne ramions pas fort sous l’eau », a confié celle qui avait déjà reconnu avoir vécu « des moments durant lesquels on ne se reconnaît pas » durant l’été. « C’est ce qu’est la santé mentale. Vous avez des hauts et des bas », a-t-elle souligné.

Les clés de ce combat qui résonnera sans doute avec une partie de la population, elle essaye déjà de les transmettre à ses deux filles, Sasha et Malia.  « Ce que j’ai expliqué à mes filles, c’est que l’une des choses qui me permet de tenir le coup, c’est d’être assez âgée pour savoir que les choses vont s’améliorer », a glissé l’épouse de Barack Obama au magazine. « Il y a de la lumière au bout du tunnel », assure-t-elle, sur une note plus positive.