Le roi Philippe encourage le personnel soignant lors de sa visite à l’UZ Brussel (Mise à jour)

Le roi Philippe s’est rendu à l’hôpital universitaire de Jette (UZ Brussel) mardi afin d’encourager le personnel soignant pour son travail quotidien dédié à la lutte contre le Covid-19. Il a pu bénéficier d’une visite guidée des différents services non-Covid-19 et a longuement remercié les soignants. 

La visite du roi Philippe a démarré au sein de l’unité des soins intensifs où le chef de service a présenté une pièce nouvellement aménagée et destinée à la prise en charge des enfants. Le Roi a également reçu une démonstration du fonctionnement d’un respirateur. Actuellement, deux enfants âgés de 24 jours et 2 ans sont hospitalisés à l’UZ Bruxelles. Les deux se portent bien.

Le Roi a ensuite rencontré plusieurs médecins et infirmières qui lui ont fait part de leur travail intense et de l’impact que ce dernier a sur eux. Le souverain a salué leurs efforts quotidiens et exprimé sa reconnaissance pour les soins que le personnel soignant prodigue tous les jours.

Que le travail pèse sur les soignants est une évidence à la Villa Samson. La maison, habituellement destinée à la réhabilitation des patients, s’est transformée en refuge de repos mental et de soutien psychosocial pour le personnel de l’UZ Brussel.

La visite a également permis au Roi de constater que la solidarité est bien présente au sein de l’hôpital. Deux laboratoires de la faculté de médecine du campus de l’UZ ont été transformés en ateliers de couture où 45 personnes fabriquent des masques buccaux et des blouses.

Le Roi a visiblement été impressionné par la transformation qui s’est opérée à l’UZ Brussel depuis le début de l’épidémie. En effet, le service des urgences a été doublé.

« La visite du Roi représente deux choses importantes. Tout d’abord, c’est un signe de reconnaissance pour le formidable travail effectué par nos 3.800 collaborateurs », a souligné Marc Noppen, le directeur de l’UZ Brussel. « Et deuxièmement, la visite prouve que les hôpitaux sont toujours des lieux sûrs. Les gens ne doivent pas avoir peur de venir à l’hôpital ou d’appeler le médecin généraliste, afin de ne pas retarder les soins nécessaires. La visite a donc également une valeur symbolique », a conclu M. Noppen.