La victime de Roméo Elvis livre son témoignage

Pendant longtemps, Sofia (nom d’emprunt) a hésité avant d’étaler cette histoire sur les réseaux sociaux. Mais, finalement, l’étudiante de 23 ans a choisi de raconter comment Roméo Elvis, le chanteur dont elle était fan, l’a agressée sexuellement.

Les faits remontent à mai 2019. Ce jour-là, l’éudiante se rend dans une boutique de vêtements où la marque de l’artiste est vendue. Sur place, elle finit par apercevoir le rappeur. Ils commencent à discuter. « C’est trop fun : on chante sur la musique de fond et j’essaye d’autres vêtements. C’était comme si je faisais les magasins avec un pote, il n’a pas la grosse tête », explique-t-elle à « Streetpress ».

Ravie, la jeune femme continue son shopping. Mais la situation va rapidement déraper. « Quand je re-rentre dans la cabine, je sens une présence derrière moi et je sens que c’est lui. Il entre avec moi dans la cabine et il ferme le rideau. » La jeune femme l’affirme : à aucun moment, elle ne l’a invité à entrer. « Et là, il arrive avec ses mains sur ma poitrine. Rapidement, elle lui demande d’arrêter ses agissements inappropriés. Elle argumente en lui expliquant qu’il a une copine et qu’il se doit de penser à elle. Cela ne fonctionne pas et il continue. « Il enlève ses mains et les met dans mon pantalon et sur mes fesses. » C’en est trop pour Sofia qui lui demande ce qu’il est en train de faire. « Soudain, il a un déclic. Il arrête tout et sort. Comme s’il était en transe et qu’il venait de se réveiller. »

Après cette scène traumatisante, elle sort de la cabine, paie ses vêtements et part. Roméo Elvis lui demande de ne « pas en parler à ses copines ». 

Décontenancée par ce qu’elle vient de vivre, elle prend tout de même la décision de ne pas porter plainte contre le rappeur. Mais, blessée, elle a plusieurs échanges avec Roméo Elvis, dont une rencontre physique. Le chanteur multiplie les excuses. Mais, plusieurs mois après les faits, elle décide finalement de dévoiler l’histoire sur un réseau social pour « encourager d’autres femmes à parler. » 

Selon Streetpress, Roméo Elvis et son équipe n’ont pas voulu réagir.

Le chanteur avait déjà admis son erreur plus tôt dans la semaine: « J’espère servir d’exemple à ne pas suivre »,  avait-il expliqué.