La légende de Manchester United Ryan Giggs sera rejugé pour violences conjugales

Fin août, après trois semaines d’audiences, le jury d’un premier procès avait été incapable de s’entendre sur la culpabilité de l’ancien joueur et sélectionneur du pays de Galles de 48 ans, accusé de violences sur son ex-compagne et la soeur de cette dernière.

Vu l’engorgement des tribunaux britanniques, la date du nouveau procès a été fixée au 31 juillet 2023 et devrait durer trois à quatre semaines, a indiqué le juge lors d’une courte audience à la Manchester Crown Court. Ryan Giggs restera d’ici là en liberté conditionnelle.

Giggs avait plaidé non coupable des faits reprochés, qui remontent à une violente dispute le 1er novembre 2020, quand la police avait été appelée à son domicile. Celui qui a remporté deux Ligues des champions sous le maillot de Manchester United avait alors été arrêté, puis remis en liberté.

Selon l’accusation, Ryan Giggs s’en était pris violemment à sa compagne d’alors Kate Greville et à sa soeur Emma, blessant la première au coude et aux lèvres.

En larmes à l’audience, Kate Greville avait décrit le comportement « agressif » de son compagnon. Cette responsable de relations publiques âgée de 36 ans, qui avait rencontré Ryan Giggs dans le cadre de son travail, avait raconté qu’elle « était follement amoureuse de lui » mais qu' »il y avait clairement des signaux d’alarme » dès le début.

L’accusé avait assuré ne jamais avoir commis de violences contre des femmes, évoquant un choc involontaire avec son ex-compagne alors qu’ils luttaient pour le contrôle d’un téléphone portable.

A l’issue du procès et après vingt heures de délibérations, le jury avait été incapable de se mettre d’accord sur un verdict, ouvrant la voie à ce nouveau procès pour celui qui a remporté 13 titres de Premier League avec les Red Devils.

Giggs avait été nommé en janvier 2018 sélectionneur de l’équipe galloise, qu’il a menée en huitième de finale du dernier Euro, l’an passé.

Il avait démissionné en juin, disant ne pas vouloir que l’affaire perturbe la préparation de l’équipe au Mondial-2022 au Qatar (20 novembre-18 décembre), la quatrième participation du onze gallois à une compétition majeure depuis la Coupe du monde de 1958.