Jane Birkin à cœur ouvert: « Au départ, j’étais juste mignonne, un joli visage… « 

Elle dévoile dans son journal intime ses doutes, ses peurs et son manque d’assurance.

J’ai passé ma vie à faire des choses uniquement pour qu’on m’aime », écrit Jane Birkin dans le deuxième tome de son journal intime qui vient de sortir aux Éditions Fayard. Voix inoubliable de « Je t’aime, moi non plus », interprète troublante dans La Piscine, représentante majeure du Swinging London, la plus parisienne des Anglaises est parvenue à marquer toute sa génération et les suivantes. Avec un tel curriculum vitae, on se laisserait aller à penser qu’un personnage pareil incarnerait un aplomb certain. Et pourtant, il n’en est rien. Malgré la notoriété, les centaines de couvertures de magazine, les regards envieux, elle est parvenue à rester foncièrement humble. Ses écrits laissent même transparaître un manque de confiance en elle flagrant. Post-Scriptum redémarre après sa rupture avec Serge Gainsbourg et se termine le jour du suicide de sa fille aînée, Kate, en 2013. Jane Birkin livre sans pudeur ses pensées de l’époque, dévoile sa vie de famille plutôt que celle professionnelle, laisse apercevoir ses ressentis suite aux drames de sa vie. Rencontre au coin du feu, accompagnée d’une tasse d’English Breakfast, avec cette égérie intemporelle.

(…)