Il y a vingt ans décédait la princesse Margaret

L’année 2022 est celle du Jubilé de Platine de la reine Elizabeth, 50 ans de règne mais aussi les 50 ans du décès de son père bien-aimé le roi George VI. 2022 marque aussi le 20ème anniversaire des décès successifs de la princesse Margaret et de la reine mère Elizabeth. En l’espace de six semaines, la souveraine alors âgée de 74 ans, avait perdu sa sœur et sa mère, les deux personnes qu’elle appelait systématiquement tous les matins.

Née en 1930 au château de Glamis en Ecosse et de quatre ans la cadette d’Elizabeth, la princesse Margaret n’était alors « que » la fille du duc et de la duchesse d’York.

Le destin de la famille est bouleversé en 1936 lorsque le roi Edward VIII, qui n’obtient pas l’aval du gouvernement pour épouser Wallis Simpson, roturière et divorcée, décide d’abdiquer.

George VI de nature très timide et souffrant de graves carences d’élocution, se retrouve projeté sur le devant de la scène.

Dès le couronnement de leur père, la princesse Margaret comprend que le premier rôle incombera à sa sœur. On a souvent disserté sur cette rivalité entre les deux sœurs. Il y eut très certainement un sentiment particulier dans le chef de la cadette qui confia plus tard qu’elle n’aurait jamais souhaité devoir assumer une telle charge royale.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les deux princesses ne quittent pas le sol national contrairement à d’autres monarchies qui partent en exil au Canada ou aux États-Unis. À la libération de Londres, les deux princesses chaperonnées, se joignent à la liesse populaire dans les rues de Londres.

En 1947, Elizabeth épouse l’homme de sa vie Philip Mountbatten. Margaret est demoiselle d’honneur. Pour sa majorité, la princesse pose vêtue d’une robe romantique de Christian Dior. La presse européenne s’entiche rapidement de la jeune femme.

En 1953, elle entame une idylle avec le Group Capitain Peter Townsend de 15 ans son aîné, divorcé et père de famille. La romance va enflammer la presse pendant plus de deux. Au final, la princesse fera une communication publique, indiquant qu’elle ne se mariera pas avec Townsend. Pour cela, elle aurait dû renoncer à ses droits dynastiques et quitter la famille royale, ce qui lui était impensable.

Bien que considérée comme une jeune femme de son temps, très anticonformiste, Margaret a toujours gardé le sens de son rang et de l’étiquette.

En 1960, elle épouse Anthony Armstrong-Jones qui est alors un photographe en vogue, qui est titré lord Snowdon. Elizabeth II met le paquet pour les noces de sa sœur. Toute la famille se satisfait de ce bonheur enfant trouvé. Deux enfants naissent : David (1961) et Sarah (1964).

Le couple effectue différents déplacements au nom de la Couronne, la princesse toujours superbement parée et habillée. Ils fréquentent aussi les milieux artistiques mais la mésentente ne tarde pas à s’inviter au sein du couple. Les rumeurs d’infidélités de part et d’autre se multiplient.

En 1978, la princesse et lord Snowdon divorcent. La princesse va rapidement multiplier les ennuis de santé, notamment des problèmes pulmonaires. Elle décide de son vivant de e défaire de sa villa à l’île Moustique où il lui est désormais difficile de voyager.

Son fils la revendit aussitôt, ce qui provoqua une cruelle déception chez Margaret.

Victime d’accidents vasculaires répétés, elle s’est éteinte à l’âge de 71 ans au King Edward VII Hospital de Londres.