Esseulé, le prince Harry se sentirait « à la dérive » à Los Angeles

Le Duc de Sussex n’arrive toujours pas à s’habituer à sa nouvelle vie en Californie.

La greffe aurait du mal à prendre. Confiné dans la villa californienne à 18 millions de dollars du magnat Tyler Perry, Harry ruminerait. Outre les problèmes financiers auxquels Meghan Markle et lui doivent faire face, c’est sur le plan humain que son déménagement à Los Angeles serait le plus déstabilisant. Une source l’a affirmé à Vanity Fair : le Prince de 35 ans est « à la dérive » dans la Cité des Anges.

« Il n’a pas d’amis à L.A. »

« Il a beaucoup d’amis au sein des communautés miliaires en Grande-Bretagne, et, bien évidemment, ils lui manquent. C’est une période bizarre pour nous tous, mais je pense qu’Harry regrette surtout le fait de ne plus avoir de structure dans sa vie en ce moment », a déclaré ce proche du Duc de Sussex. Cette même source reconnaît d’ailleurs que la situation du papa d’Archie, isolé et au « chômage », est quelque peu morose. « Il n’a pas d’amis à L.A. contrairement à Meghan, et il n’a pas de travail. Donc pour le moment il est un peu à la dérive, mais ce ne sera pas toujours le cas et il le sait », a-t-elle ajouté auprès du journal. Une période de flottement qui serait peut-être à l’origine de son rapprochement avec le prince William. En froid depuis un moment, les fils de Diana auraient renoué contact ces derniers jours.

D’après un article Paris Match Belgique