« Elle m’a parlé des aspects pratiques du suicide »: Harry défend Meghan qui voulait mettre fin à ses jours pendant sa grossesse


Il en remet une couche. Le prince Harry accable encore la famille royale britannique dans de nouveaux extraits de The Me You Can’t See, sa série documentaire axée sur la santé mentale. Deux mois et demi après son interview-choc avec Oprah Winfrey, le duc de Sussex vide désormais son sac du côté d’Apple TV+. Après avoir fait part de son propre état d’esprit en brisant le « cycle de souffrance » dont il serait une victime collatérale depuis l’enfance, le frère de William a tenu à défendre Meghan Markle, prise en grippe par Buckingham Palace qui tenterait toujours « de contrôler le récit ».

« Elle pleurait dans son oreiller »

« Avant la diffusion de l’interview d’Oprah, à cause des gros titres et des efforts combinés de la Firme et des médias pour la traîner dans la boue, je fus réveillé en pleine nuit, car elle pleurait dans son oreiller – elle ne voulait pas me réveiller, car j’étais déjà trop soucieux », a-t-il confié. « C’était déchirant. Je la tenais et elle pleurait encore, et encore », a-t-il ajouté au sujet de sa femme, en proie à des pensées suicidaires lors de son passage chez les Windsor.

Alors qu’elle était enceinte de six mois, l’ancienne actrice envisageait sérieusement de mettre fin à ses jours. Harry révèle que Meghan Markle avait passé en revue « tous les aspects pratiques » qu’un suicide comprenait lors d’un trajet vers le Royal Albert Hall de Londres en 2019. Une anecdote glauque qui, selon le Prince de 36 ans, illustrerait bien le sentiment d’« abandon total » ressenti par le couple. « L’une des raisons principales » de leur départ, affirme-t-il aujourd’hui. La mère d’Archie ne serait pas allée au bout pour éviter qu’il ne « perde une autre femme dans sa vie ».

« Je pensais que ma famille m’aiderait, mais toutes les demandes, les requêtes, les signaux ont rencontré un silence ou une indifférence totale », a lâché le Duc de Sussex, qui après moult thérapies, se dit prêt à faire face à tous les scénarios. Même celui d’une réconciliation qui paraît inatteignable ?