Presse : Le gouvernement pense à fusionner papier et digital

Presse : Le gouvernement pense à fusionner papier et digital

L’Exécutif cherche d’autres moyens de subvention aux journaux en plus des aides de l’Etat

La difficulté financière et la remise en cause du modèle économique de la presse poussent le gouvernement à proposer des solutions. Le gouvernement, et par le biais du ministère de la culture qui gère le secteur de la communication, met sur la table une nouvelle piste pour le moins radicale. Il s’agit notamment de faire fusionner la presse papier avec les supports digitaux. Les contours de ce projet demeurent flous mais il s’agirait probablement d’aller plus vers une harmonisation des contenus entre les éditions papiers et les canaux digitaux. Ce n’est pas tout. L’opération de sauvetage menée par l’Exécutif inclut également de nouveaux modes de financement. En dépit des subventions publiques octroyés par l’Etat en faveur de la presse papier et digital, le ministère de tutelle pense qu’elles demeurent largement insuffisantes pour garantir la pérennité à terme au moins de certains titres. La situation est telle que les responsables affirment que le gouvernement «a dû intervenir pour payer des charges fiscales et des cotisations sociales pour certaines structures».

C’est la raison pour laquelle le gouvernement propose d’élargir les sources de financement. Concrètement, le ministère chargé du secteur de la communication affirme qu’en plus des aides publiques décidées annuellement, des sources de financement «d’autres parties» ne sont pas exclues sans donner plus de détails. Si l’implication d’acteurs privés pourrait soulever des débats d’ordre éthique, des contributions d’établissements publics restent envisageables. Quoi qu’il en soit, le gouvernement semble décider à soutenir le secteur de la presse papier en raison de son rôle «essentiel» selon le ministre de la culture. Ces développements arrivent à un moment où des initiatives sont prises pour soutenir la diffusion des journaux. Il y a quelques semaines, le Conseil national de la presse a lancé une campagne pour reconquérir le lectorat. Concrètement, il a été procédé des semaines durant à la diffusion d’affiches dans la presse écrite en plus de spots diffusés dans les radios et les télévisions nationales avec l’objectif affiché d’inciter à la lecture.

Déclinée en 2 langues, la campagne initiée par le Conseil national a voulu interpeller un grand public sur l’importance du rôle jouer par les médias notamment les journaux. Alors que la montée en puissance des fake news qui surfent sur la vague des réseaux sociaux ces dernières années, la presse et les journaux en particulier sont présentés par le Conseil national comme une alternative sérieuse pour rétablir la crédibilité des médias.

A noter que les aides publiques accordées au secteur de la presse ont connu une augmentation considérable au cours de l’année 2019. Ainsi, elles sont passées de 65 millions de dirhams à 90 millions DH au cours de l’exercice budgétaire précédent. Ces aides sont prévues par l’article 7 de la loi sur la presse et l’édition qui stipule que les secteurs bénéficient d’un soutien public selon les principes de transparence, de neutralité et d’égalité des chances.

Outre la lecture, l’objectif est de renforcer le pluralisme et de moderniser la production, les équipements et l’impression.