Premier en son genre dans la région : Publication du rapport sur la situation des prisons au Maroc


Premier en son genre dans la région : Publication du rapport sur la situation des prisons au Maroc

Radioscopie du milieu carcéral au Maroc. En effet, le Centre d’études en droits humains et démocratie (CEDHD) et le Centre de Genève pour la gouvernance du secteur de la sécurité (DCAF), en collaboration avec la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), ont élaboré un rapport sur la situation des prisons au Maroc couvrant la période 2016-2020 selon une approche fondée sur les droits de l’Homme.

Premier en son genre dans la région, ce travail à vocation analytique et visant à faire des propositions constructives est le fruit d’une collaboration tripartite à laquelle la DGAPR a grandement contribué à travers les dialogues organisés, les données fournies et sa réactivité aux problématiques posées. Par ailleurs, ce travail s’inscrit dans le cadre d’un programme de coopération qui se poursuit depuis plus de quatre ans à travers des ateliers, des sessions de formation à l’attention du personnel pénitentiaire et des visites de terrain pour accompagner l’ouverture de la DGAPR sur les mécanismes de contrôle nationaux et internationaux.

L’approche adoptée est fondée sur les droits de l’Homme pour évaluer les politiques publiques mises en oeuvre dans le domaine pénitentiaireavec tout ce qu’elle offre comme possibilités pour l’identification des acquis et des réalisations d’un côté, et relever les dysfonctionnements et les insuffisances enregistrés aussi bien au niveau de la DGAPR qu’au niveau des politiques publiques qui ne relèvent pas des prérogatives de cette dernière.

Cette évaluation interroge aussi bien les politiques pénale, financière, sanitaire ou autres choix gouvernementaux en matière de recrutement des fonctionnaires ou de traitement de leurs situations administratives et financières. Enfin, il convient de signaler que le présent rapport sera diffusé en langues arabe et française au début de l’année 2022 lors de rencontres organisées par le Centre d’études en droits humains et démocratie, le Centre de Genève pour la gouvernance du secteur de la sécurité et la délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion avec les médias et divers institutions et acteurs concernés.