PortNet mis en avant dans le rapport d’Oxford Business Group

PortNet mis en avant dans le rapport d’Oxford Business Group

La stratégie portuaire du Maroc renforce sa compétitivité internationale. Pour y parvenir, le Pays innove et adapte ses ports aux changements dans l’industrie maritime. C’est ce qu’explique Nadia Laraki, DG de l’Agence Nationale des Ports (ANP) dans le dernier rapport d’Oxford Business Group consacré au Maroc (Morocco 2020). « En terme de révolution numérique, l’Agence Nationale des Ports – en coordination avec les acteurs du secteur concernés – a mis en place PortNet qui en plus de faciliter l’échange d’informations entre les différents acteurs portuaires, amorcera une transformation numérique complète des ports pour s’adapter aux nouvelles normes », indique Nadia Laraki. Les réalisations dans ce domaine comprennent la numérisation, permettant les paiements électroniques et une planification précise des rendez-vous pour les poids lourds. Ainsi, ces améliorations ont contribué à renforcer le classement du Maroc dans le segment du commerce transfrontalier de la Banque mondiale (Doing Business, 2020). Le rapport cite également l’amélioration de la position du pays dans la facilité de faire des affaires en grimpant de sept places pour se classer 53e sur 190 pays.

Hub portuaire régional 

Stratégie portuaire, logistique, formation, amélioration du trafic portuaire …le rapport passe au peigne fin le développement du Maroc dans le domaine maritime et portuaire ainsi que les services qui accompagnent cette évolution notamment : PortNet. Dans ce rapport, les efforts du Maroc en matière de transformation de ses ports et son ambition de devenir un hub régional maritime sont mis en avant. Dans ce sens, le Maroc a accompagné cette dynamique portuaire avec le lancement d’autoroutes et le renforcement des lignes de chemins de fer, ce qui facilite l’arrivée des marchandises à destination. Par ailleurs, le rapport met en exergue l’évolution de PortNet dans le sens où depuis sa création en ce service , un effort a été progressivement déployé dans les ports du Maroc avec une augmentation significative de la productivité logistique.  Le rapport indique également que dans le deuxième trimestre de l’année 2020, il est prévu que l’exploitation des activités de plusieurs ports devrait être accordée à des entreprises afin de faciliter le trafic aux points d’entrée. « La numérisation des documents et des processus a contribué à réduire les coûts logistiques et accéléré les échanges commerciaux, en particulier autour de Gibraltar », souligne à cet égard Alexis Rhodas, le directeur général de Groupe Logistique International et Transport (GEFCO) – Maroc. Le dit-document rappelle aussi qu’en 2019, PortNet s’est associé à Royal Air Maroc pour créer E-Freight, une plate-forme qui étend le dédouanement électronique au fret arrivant par avion.

Efficacité de la chaine de valeur et expertise marocaine  

Oxford Business Report (OBG) souligne également dans son document de 244 pages consacrées au Maroc que la modernisation des ports du pays a permis aussi d’améliorer le secteur de la logistique du pays, notamment grâce à une coopération étroite avec les acteurs privés et le renforcement de l’efficacité de la chaîne de valeur. Le pays a acquis une expérience dans le secteur en coopérant avec des opérateurs mondiaux. Il est même devenu un hub de formation au niveau de l’Afrique en faisant émerger des compétences dans le secteur.  Notons que PortNet est le fruit de l’alliance stratégique des communautés portuaires et du commerce international. Il s’agit d’un outil propre au gouvernement marocain visant la mise en œuvre de plusieurs stratégies sectorielles en vue de l’amélioration du climat des affaires, des échanges commerciaux, de la compétitivité portuaire et logistique et de la généralisation sans oublier pour autant l’innovation dans les services e-gov.