Maroc-Union européenne : Ursula von der Leyen et Aziz Akhannouch abordent les sujets prioritaires


Maroc-Union européenne : Ursula von der Leyen et Aziz Akhannouch abordent les sujets prioritaires

«C’est donc ensemble que nous pouvons bâtir une vision commune et ambitieuse de notre partenariat. Nous avons pu échanger sur les nombreux défis mondiaux auxquels le Maroc et l’Europe sont confrontés, pour les relever, nous devons trouver des solutions ensemble dans le cadre de notre partenariat».

Pour sa première visite à un pays de la rive Sud de la Méditerranée, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a exprimé son soutien au Maroc après le décès tragique du petit Rayan. Elle a aussi dévoilé les axes stratégiques de partenariats entre le Maroc et l’Union européenne lors d’un point-presse conjoint avec Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, ce mercredi 9 février 2022 à l’issue d’une rencontre qui a réuni les deux hauts responsables. Cette rencontre a été l’occasion d’échanger autour des «chantiers majeurs lancés par le Maroc sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, qui a fixé un ensemble de priorités de premier plan dont le chantier de la protection sociale», a déclaré le chef du gouvernement au cours de cette conférence de presse soulignant que cette réunion a aussi été l’occasion d’aborder d’autres sujets prioritaires, notamment l’énergie verte, la transformation numérique, les activités culturelles, l’investissement et la relance économique. Les détails.

Soutien de l’UE au Maroc

«Permettez-moi avant toute chose en tant qu’amie du Maroc de transmettre mes condoléances aux parents du petit Rayan et à travers vous Monsieur le chef du gouvernement à tous les Marocains. Le monde entier a retenu son souffle face à ce drame, admiré les efforts surhumains des sauveteurs et pleuré le dénouement tragique. Nous sommes à vos côtés dans ces moments difficiles et nous sommes à vos côtés d’autant plus que le Maroc est un pays avec lequel nous avons construit un partenariat stratégique étroit et solide», affirme-t-elle lors d’une conférence de presse. Au cours de cet évènement, elle a évoqué les liens historiques entre le Maroc et l’UE sans manquer de rappeler que le Maroc est le premier partenaire de l’Union européenne sur l’ensemble du continent africain. «Mais au-delà de l’économie, il s’agit surtout de liens personnels, des Européens installés au Maroc, des Marocains installés en Europe, de nos cultures qui se sont influencées et enrichies depuis des siècles et c’est avec tout ceci en tête que je peux réaffirmer notre volonté d’approfondir nos relations en tant que voisins, en tant que partenaires, en tant qu’amis», relève la présidente de la Commission européenne mettant l’accent sur la réciprocité de cette volonté. «C’est donc ensemble que nous pouvons bâtir une vision commune et ambitieuse de notre partenariat. Nous avons pu échanger sur les nombreux défis mondiaux auxquels le Maroc et l’Europe sont confrontés, pour les relever, nous devons trouver des solutions ensemble dans le cadre de notre partenariat», précise la responsable européenne.

Vers des partenariats renforcés dans plusieurs secteurs

La présidente de la Commission européenne a abordé les principaux sujets d’intérêt commun sur lesquels les deux partenaires travaillent citant à cet égard le développement d’un partenariat vert entre le Maroc et l’UE. «C’est le premier que nous développons avec un pays partenaire. Cela nous permettra aussi de nous engager ensemble dans le développement de notre énergie plus verte», explique-t-elle. Lors de son point-presse, elle a aussi évoqué la coopération dans le secteur du numérique entre l’UE et le Maroc. «Nous coopérons également pour renforcer la connectivité de nos sociétés y compris grâce à un large partenariat numérique, beaucoup peut être fait pour intégrer davantage nos économies et mieux les adapter, ce sera au bénéfice de nos entreprises, de leurs salariés et de tous les travailleurs», selon la responsable européenne mettant en exergue le rôle de la jeunesse et sa contribution cruciale dans ce cadre et les efforts à produire pour lui offrir un meilleur futur. Ainsi, l’éducation et la culture ont toute leur place dans la coopération bilatérale entre les deux partenaires. «Je me réjouis que la vision ambitieuse définie pour le Maroc dans le nouveau modèle de développement, établi sous la direction de Sa Majesté le Roi, fait écho à nombre de ces ambitions et objectifs communs», fait remarquer Ursula von der Leyen.