Mariage : La polygamie a la peau dure


Mariage : La polygamie a la peau dure

Selon le statut matrimonial, parmi les femmes de 15 ans ou plus, 28% sont célibataires, 57,6% sont mariées, 10,8% sont veuves et 3,5% sont divorcées.

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a publié son rapport annuel 2022 sur la femme marocaine. Ce recueil de données statistiques donne un aperçu sur l’évolution de la situation de la femme marocaine dans plusieurs domaines: démographie, mariage, santé, éducation et formation, marché du travail, conditions de vies. Les femmes représentent plus de la moitié de la population marocaine avec un chiffre établi à 18.227.000 en 2021 contre 18.086.000 pour les hommes. Elles sont un peu plus nombreuses que les hommes à vivre en ville (11.788.000 contre 11.402.000). En milieu rural, elles sont au nombre de 6.441.000 contre 6.685.000 pour les hommes. Selon le statut matrimonial, parmi les femmes de 15 ans ou plus, 28% sont célibataires, 57,6% sont mariées, 10,8% sont veuves et 3,5% sont divorcées. L’âge moyen au premier mariage est de 25,5 ans pour les femmes contre 31,9 pour les hommes, ce qui représente un écart de 6,4 ans. Sans grande surprise, les femmes rurales se marient plus tôt que les citadines. Selon le HCP, elles se marient en moyenne à 23,9 ans contre 26,6 ans pour les citadines, soit un écart de 2,7 ans. Les chiffres du HCP font état d’une hausse des actes de mariage dont le nombre est passé de 194.480 en 2020 à 269.978 en 2021. Dans les détails, il y a lieu de noter que 1es actes de mariage entre conjoints majeurs se sont établis à 172.491, soit 63,9%. A noter que 71.033 femmes majeures ont contracté leur mariage elles-mêmes (26,3%). Pour ce qui est des mariages des mineurs, leur nombre est en nette augmentation passant de 12.600 cas en 2020 à 19.369 en 2021. Les mariages polygames ont également augmenté au Maroc en passant de 658 cas en 2020 à 1.046 en 2021. S’agissant des actes de divorce, ceux-ci ont augmenté de 2010 à 2021 en passant de 22.452 à 26.957. Selon le type, les actes de divorce moyennant compensation se sont chiffrés à 3.620 en 2021, avant consommation du mariage (2.144), par consentement mutuel (20.665), à l’initiative de l’épouse exerçant un droit d’option (12). Pour leur part, les divorces judiciaires se sont chiffrés à 65 078 contre 38 884 en 2020.

Les femmes rurales vivent en moyenne 4,1 ans de moins que les citadines
Les femmes vivent plus longtemps que les hommes. L’espérance de vie à la naissance est de 78,5 ans pour le sexe féminin contre 75,1 ans pour le sexe masculin, ce qui représente un écart de 3,4 ans. Les femmes rurales vivent en moyenne 4,1 ans de moins que les citadines (75,6 ans contre 79,9 ans). L’indice synthétique de fécondité a reculé en passant de 2,2 enfants par femme en 2010 à 2,1 en 2021. Les citadines font moins d’enfants que les femmes dans le rural (1,9 contre 2,4). Le taux de fécondité des adolescentes (effectif annuel des naissances chez les adolescentes âgées de 15 et 19 ans pour 1.000 filles du même groupe) est de 18,9 au niveau national (15,5 en milieu urbain et 23,6 en milieu rural). En matière de santé, les écarts persistent entre le milieu urbain et rural.

Le taux d’activité des femmes n’est que de 20,1% contre 70,4% pour les hommes
La participation des femmes au marché du travail demeure toujours faible au Maroc. Le taux d’activité des femmes n’est que de 20,1% en 2021 contre 70,4% pour les hommes. Ainsi, le taux d’activité des femmes sans diplôme est de 18,6% contre 78,1% pour les hommes. Il est de 14,4% pour celles ayant un diplôme de niveau moyen et de 44,2% pour celles ayant un diplôme de niveau supérieur . Le taux d’activité est plus élevé chez les femmes divorcées (44,5%) que les femmes mariées (18,2%) ou célibataires (27,5%). Ce taux est de 11,3% pour les veuves. Selon l’âge, le taux d’activité est plus important chez les femmes âgées de 35-44 ans avec un taux de 24,5%. Il est de 7% pour celles âgées de 15-24 ans, 25-34 ans (21,3%), 45 ans et plus (17,5%). Par ailleurs, 47,8% des femmes occupées travaillent en tant que salariées (52,9% pour les hommes), 16,2% des auto-employées (39,1% pour les hommes), et 36% occupent des emplois non rémunérés (8 % pour les hommes). Le secteur de l’«agriculture, forêt et pêche» reste le premier employeur des femmes (44,9%), suivi de celui des «services» (40,8%) puis de l’«industrie y compris l’artisanat» (13,6%). Selon la profession, 9% des femmes actives occupées travaillent en tant que responsables hiérarchiques, cadres supérieurs et membres des professions libérales (contre 4,1% pour les hommes). Seulement 1,3% des femmes actives occupées travaillent en tant que conductrices d’installations et de machines et ouvriers de l’assemblage (contre 5,8% pour les hommes). A l’inverse, les ouvrières agricoles et de la pêche (y compris ouvriers qualifiés) représentent 37,1% des femmes actives occupées (contre 13,8% pour les hommes).

L’âge moyen au premier mariage est de 25,5 ans pour les femmes contre 31,9 pour les hommes, ce qui représente un écart de 6,4 ans. Sans grande surprise, les femmes rurales se marient plus tôt que les citadines.