Les manifestations des familles des martyrs de la guerre du Sahara ?

Les manifestations des familles des martyrs de la guerre du Sahara ?

Soupçons contre certaines parties voulant utiliser ce dossier pour obtenir des avantages

Les personnes soupçonnées bénéficient d’une rente viagère, entre autres privilèges. A la tête de cette affaire se trouvent certains ex-officiers, notamment un ayant fait de la prison dans les sinistres bagnes d’Alger et de Tindouf.

Les manifestations des familles des martyrs de la guerre du Sahara sont-elles instrumentalisées ? En effet, des soupçons sont apparus contre certains ex-militaires qui utiliseraient les manifestations des familles des martyrs de la guerre du Sahara pour tenter d’obtenir, des avantages additionnels auprès des FAR (Forces armées royales).

Les mêmes soupçons parlent d’un certain nombre d’ex-officiers tentant d’instrumentaliser les revendications légitimes et compréhensibles des veuves et des orphelins pour tenter de faire chanter l’État et obtenir, via leurs sorties médiatiques injurieuses, des faveurs additionnelles, en dépit de toutes les dispositions prises par l’institution militaire pour améliorer leur situation sociale, administrative et financière.

Les personnes soupçonnées bénéficient d’une rente viagère, entre autres privilèges. A la tête de cette affaire se trouvent certains ex-officiers, notamment un ayant fait de la prison dans les sinistres bagnes d’Alger et de Tindouf. Des informations véhiculées montrent que de nombreuses faveurs engrangées par les intéressés, dont un salaire de 15.000 dirhams, une pension militaire de retraite, sans compter cette pension militaire d’invalidité et cette rente viagère dont bénéficient certains d’entre eux. Parmi les avantages, il y a également des agréments de taxi, appartements offerts par l’Agence de logement et d’équipement militaires à un prix préférentiel. Sans oublier des secours financiers attribués par la Fondation Hassan II pour les œuvres sociales des anciens militaires et anciens combattants, d’une valeur dépassant 140.000 dirhams. Malgré ces avantages, il semble que les intéressés veulent encore plus de droits et privilèges. Cela dit, si ces informations sont vérifiées, l’exploitation de la situation des familles des martyrs des FAR passera mal. C’est d’autant plus vrai que ces agissements vont écorner l’image de l’institution militaire à coup de messages négatifs.