Le RNI et le Front de l’action amazighe célèbrent le Nouvel An amazigh

Un débat sur les perspectives de la mise en oeuvre du caractère officiel organisé à cette occasion

Evénement: Le Nouvel An amazigh réunit les politiques et les militants associatifs. A l’occasion de l’avènement de la nouvelle année du calendrier amazigh, le Rassemblement national des indépendants (RNI) et le Front de l’action amazighe ont organisé un débat pour faire le point sur la mise en oeuvre du caractère officiel de la langue amazighe. Les détails.

Les célébrations du Nouvel An amazigh se poursuivent au Maroc. A cette occasion, le Rassemblement national des indépendants et le Front de l’action amazighe ont créé l’événement. Les perspectives de la mise en oeuvre du caractère officiel de la langue amazighe ont ainsi été au menu d’une rencontre-débat organisée, jeudi à Rabat, par le Rassemblement national des indépendants. Les participants à cet évènement, initié en collaboration avec le Front de l’action amazighe, ont apprécié les progrès obtenus sur la voie de la consécration de l’amazigh comme langue officielle dans le droit fil du programme gouvernemental et en exécution des Hautes directives royales.

Ce chantier intervient aussi dans le prolongement d’une série d’acquis indéniables en la matière, dont en particulier la loi 26.12 relative à la définition du caractère officiel de la langue amazighe et les modalités de son intégration dans le domaine de l’éducation et dans les domaines prioritaires de la vie publique. Ont pris part à ce débat des membres du bureau politique du RNI, à l’instar de Mohamed Aujjar, Chakib Benmoussa, Mohamed Ghayat, Mohamed El Bakoury, Mohieddine Hajjaj, qui occupe la fonction de coordonnateur national du Front d’action politique amazighe, et Mohamed Azougaa, membre du bureau national du même front.

L’accent a aussi été mis sur la récente initiative de lancement des mesures liées à la consécration de la langue amazighe dans les administrations et institutions publiques, et son intégration aux services liés à la santé, à la justice et à la culture. Les intervenants ont en effet salué la mise en place d’un fonds spécial doté d’un milliard de dirhams à l’horizon 2025 pour mener à bien ce chantier. A cet égard, le gouvernement s’engage à soutenir les activités culturelles amazighes, ainsi que les expositions d’art et les initiatives permettant de valoriser le patrimoine matériel et immatériel.

Une série de réunions de concertation s’est tenue avec un certain nombre d’acteurs amazighs, en consécration de l’approche participative, qui a permis l’adoption de propositions et de recommandations même de contribuer à la mise en oeuvre du caractère officiel de la langue amazighe. Dans le cadre de cet évènement, un hommage a été rendu à un certain nombre de personnalités de divers horizons qui ont contribué à la promotion de la langue amazighe.