Le Chili porte un coup dur aux séparatistes

Le Chili porte un coup dur aux séparatistes

Ses députés réaffirment leur soutien au plan d’autonomie

Les deux parties veulent unifier leurs points de vue, coordonner les positions et renforcer la confiance en vue de contribuer à la diffusion des valeurs de la paix et le soutien du dialogue multilatéral par les voies pacifiques, pour le règlement des différends.

Nouvelle claque pour les séparatistes. Un pays d’Amérique latine vient de leur porter un coup dur. Ce pays n’est autre que le Chili qui a réitéré sans équivoque son appui au plan d’autonomie proposé par le Maroc en vue de parvenir à une solution au différend régional autour du Sahara.

C’est le président de la Chambre des députés chilienne, Ivan Flores, qui l’a indiqué dans une déclaration à la presse au terme de sa rencontre à Rabat avec le ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. «Le Chili reconnaît les résolutions des Nations Unies et appuie la proposition d’autonomie présentée par le Maroc afin de parvenir à une solution au différend autour du Sahara», a-t-il expliqué, précisant qu’il «s’agit d’une politique d’Etat très claire qui n’a pas changé et qui ne changera pas». Il faut préciser que le président de la Chambre des députés chilienne effectue une visite de travail de deux jours au Royaume, durant laquelle il aura des entretiens avec plusieurs responsables marocains. L’autre grande annonce dans le cadre de cette visite a porté sur la mise en place d’un mécanisme de dialogue entre les deux institutions parlementaires du pays.

Dans ce sens, Habib El Malki et Ivan Garcia Flores respectivement, président de la Chambre des représentants et président de la Chambre des députés chilienne, ont signé un accord portant sur l’institutionnalisation d’une commission de dialogue parlementaire, à travers la mise en place d’un cadre d’échange d’expériences dans le domaine législatif et de visite des délégations entre les deux institutions, en vue de conforter le rôle de la diplomatie parlementaire dans le renforcement des relations entre les deux pays. Concrètement, les deux parties veulent unifier leurs points de vue, coordonner les positions et renforcer la confiance en vue de contribuer à la diffusion des valeurs de la paix et le soutien du dialogue multilatéral par les voies pacifiques, pour le règlement des différends.

A noter que suite à la visite de la délégation chilienne, un appel a été lancé pour renforcer la coopération économique. En effet, le président de la Chambre des députés chilienne a affirmé que le Maroc et le Chili sont appelés à renforcer leur coopération économique, notamment dans les domaines commercial et agricole. Vu la différence des conditions climatiques entre les deux régions, le Chili et le Maroc sont à même de garantir un approvisionnement en produits agricoles tout au long de l’année, a estimé le responsable chilien, précisant que les deux pays, qui sont des plates-formes commerciales dans leurs continents respectifs, peuvent se lancer dans les marchés de l’Europe et de l’Asie.

Dans le même sens, il a fait observer que les exportations des deux pays sont également compatibles, ajoutant que les responsables sont appelés à accélérer les consultations afin de consolider la coopération bilatérale sur le plan économique. Il a aussi mis l’accent sur l’importance pour le Maroc et le Chili de raffermir la complémentarité de leurs économies, rappelant que les deux pays font face aux mêmes défis, notamment l’emploi et la cybercriminalité.