L’Association MekkiL’ soutient l’éducation dans les milieux défavorisés


L’Association MekkiL’ soutient l’éducation dans les milieux défavorisés

Dans le cadre du projet pilote «Douars en vie»

L’Association MekkiL’ a mis en place une solution innovante au profit des populations vulnérables. Ce projet pilote lancé il y a trois ans centre ses objectifs sur l’éducation des enfants et des jeunes ainsi que sur l’alphabétisation des parents par une approche de proximité. Dans ce sens, le programme «Educalpha 200», qui est en passe d’être dupliqué, a démarré en 2020 au Douar Seraghna, dans la commune rurale de Tassoultante proche de Marrakech, dans le cadre du projet pilote «Douars en vie». «En développant l’éducation et l’apprentissage des parents dans le milieu rural, le programme s’efforce d’améliorer l’assiduité scolaire dans un premier temps, puis la réussite scolaire, ainsi que le développement et l’épanouissement de l’enfant. La méthodologie se résume en 4 étapes : le recrutement d’une institutrice, l’accueil dans un espace dédié dans le village, des cours d’alphabétisation pour les femmes et des cours de rattrapages pour les jeunes (primaires, collégiens et lycéens)», relève la même source. A ce stade, près de 70 femmes suivent des sessions dédiées comprenant, entre autres, des cours de langues, mathématiques, histoire, géographie dont 2h de cours de sport par semaine. La rentrée 2022 affiche ainsi plus de 200 inscriptions dont 70 femmes pour l’alphabétisation et 132 jeunes pour les cours de rattrapages, soit un taux de fréquentation en hausse de plus de 55% par rapport à l’année précédente. Pour les porteurs de cette initiative, «dupliquer ce projet à faible coût, soit le salaire d’une institutrice pour 200 bénéficiaires directs et appliquer sa méthode à d’autres villages contribuerait largement à encourager l’éducation et l’alphabétisation dans le monde rural ainsi qu’à enclencher une dynamique améliorant les perspectives d’avenir des habitants. Par ailleurs, la jeunesse est le premier atout d’un Etat et investir dans la jeunesse c’est encourager le développement des compétences et du tissu productif national».