L’ANME dénonce


L’ANME dénonce

La délégation médiatique officielle marocaine contrainte de quitter l’Algérie à la veille du Sommet arabe

L’Association nationale des médias et des éditeurs (ANME) a dénoncé le fait que la délégation médiatique officielle marocaine (la chaîne Al Aoula) soit contrainte de quitter le territoire algérien, à la veille du Sommet arabe, en raison des pressions, des harcèlements, des interrogatoires sécuritaires et des longues heures d’attente à l’aéroport Boumediene à Alger, qualifiant cet acte de «nouveau scandale».
Dans un communiqué, l’ANME affirme avoir recueilli les témoignages et déclarations de journalistes faisant partie de la délégation officielle marocaine dans lesquels ils relatent les souffrances qui leur ont été infligées pendant plus de six heures, ainsi que les formes abjectes de traitement subies de la part des différents services sécuritaires algériens, bien que les journalistes aient fourni tous les documents, données et cartes attestant de leurs identités. Les autorités algériennes ont refusé l’accès à la délégation médiatique marocaine officielle via une ligne aérienne directe, souligne le communiqué, précisant que les journalistes marocains ont été contraints de voyager par avion en transitant par Paris pour arriver à Alger en vue de s’acquitter de leur devoir professionnel, avant qu’ils ne soient soumis à ce qui ressemble à une détention arbitraire, en leur déniant le statut de journaliste, en les dépossédant de leurs matériels et de leurs caméras et en les autorisant à accéder au territoire algérien en tant que simples citoyens.