Indice de développement humain : Le Maroc classé 123ème sur 191 pays


Indice de développement humain : Le Maroc classé 123ème sur 191 pays

Au Royaume, l’espérance de vie a chuté en 2021 

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a publié, jeudi 8 septembre, son rapport sur l’évolution de l’Indice de développement humain (IDH). Le constat est alarmant : plus de 90% des pays ont enregistré une baisse de leur IDH et la crise continue de s’aggraver pour beaucoup d’entre eux. Selon ce nouveau rapport, le Maroc figure au 123ème rang sur 191 pays en 2021. Avec un score de 0,683, le Maroc figure dans la catégorie des pays à «développement humain moyen». Signalons que l’Indice de développement humain prend en compte l’espérance de vie, l’éducation ou encore le niveau de vie. Le PNUD indique dans son rapport que l’espérance de vie à la naissance au Maroc se situe à 74 ans en 2021 alors que dans l’IDH 2020,  l’espérance de vie se situait à 76,7 ans (77,9 ans pour les femmes contre 75,4 ans pour les hommes). A noter que le recul de l’Indice de développement humain est en grande partie tiré par la baisse de l’espérance de vie de plus d’un an et demi entre 2019 et 2021 (71,4 ans en 2021 contre 73 ans en 2019) alors que quelques mois sont en général gagnés chaque année. Quant au nombre d’années de scolarisation, il est estimé à 14,2 ans. Le nombre moyen d’années de scolarité n’est que de 5,9 ans en 2021. Le Programme des Nations Unies pour le développement rapporte que le revenu national brut par habitant s’élève à 7.303 dollars contre 7.368 dollars en 2020. Dans le Maghreb, le Maroc arrive derrière l’Algérie (91ème) et la Tunisie (97ème). Cela dit, il devance la Mauritanie classée à la 158ème place. Au niveau mondial, la Suisse arrive en tête de classement avec un score de 0,962. Viennent ensuite la Norvège en 2ème position, l’Islande (3e), Hong Kong (4e), l’Australie (5e), le Danemark (6e), la Suède (7e), l’Irlande (8e), l’Allemagne (9e) et les Pays-Bas (10e). Le bas du classement est occupé par le Niger (189e), le Tchad (190e) et le Soudan du Sud (191e). Alors que l’indice progressait de façon continue depuis des décennies, il est revenu en 2021 à son niveau de 2016, effaçant ainsi des années de développement. En effet, pour la première fois depuis 32 ans que le PNUD calcule l’IDH, celui-ci a diminué mondialement pendant deux années consécutives. Le développement humain est retombé à ses niveaux de 2016, annulant ainsi une grande partie des progrès vers la réalisation des Objectifs de développement durable. En cause en particulier la Covid, mais aussi les catastrophes climatiques qui se multiplient, et des crises qui se superposent. «Les deux dernières années ont eu un impact dévastateur pour des milliards de personnes dans le monde, lorsque des crises comme la Covid-19 et la guerre en Ukraine se sont succédé et ont interagi avec des changements sociaux et économiques radicaux, des changements planétaires dangereux et une aggravation de la polarisation», relève le PNUD. Le rapport recommande de mettre en œuvre des politiques axées sur l’investissement, des énergies renouvelables à la préparation aux pandémies, et sur l’assurance, notamment la protection sociale, qui prépareront les sociétés aux aléas d’un monde incertain. Parallèlement, l’innovation sous ses nombreuses formes (technologique, économique, culturelle) peut également renforcer les capacités pour répondre aux difficultés à venir.