Gouvernance et réforme d’administration : Tour d’horizon des réalisations du cap 2017-2021

Gouvernance et réforme d’administration : Tour d’horizon des réalisations du cap 2017-2021

Le gouvernement dresse le bilan de ses réalisations en termes de gouvernance et réforme d’administration.

Le cap 2017-2021 a été marqué par la mise en place de plusieurs actions notamment la mise en place de la stratégie nationale de lutte contre la corruption, la mise en place de la décentralisation administrative, la modernisation de l’administration et le renforcement de ses services, la consolidation de la transparence et l’activation de la démocratie participative, la simplification des procédures administratives et l’accélération de la transformation numérique. En ce qui concerne la lutte contre la corruption, le Maroc a fait de ce chantier une priorité stratégique. La stratégie y afférente comporte dans son ensemble 59 projets ciblant plusieurs secteurs. Depuis 2017, le Maroc a procédé à l’activation des mécanismes de gouvernance et de suivi.

Les efforts consentis ont contribué à l’amélioration de l’indicateur du Maroc dans l’indice de perception de la corruption. Il est ainsi passé de 33,2 sur la période allant de 2002-2006 à 41 entre 2017-2020. Pour ce qui est de la modernisation de l’administration et l’amélioration de ses services, une charte dédiée aux services publics a été adoptée impliquant ainsi toutes les composantes de cet écosystème à adhérer aux principes et procédures de la bonne gouvernance. Il a été par ailleurs procédé à l’amélioration de l’accueil administratif et mettre en place des procédures rigoureuses à l’instar de la simplification des procédures relatives à l’état civile. Il a été également procédé à la facilitation de l’obtention des autorisations d’urbanisme en mettant en place la plate-forme www.rokhas.ma.

A cela s’ajoute le lancement de «Chikaya.ma», un tremplin où les citoyens peuvent adresser leurs réclamations ou propositions. Pour renforcer la transparence, le gouvernement a adopté la loi relative au droit d’accès à l’information et la nomination de 1.148 personnes pour gérer l’information dans les départements. Le gouvernement a également mis en place le cadre juridique des pétitions pour permettre aux citoyens d’exprimer leurs positions et leur contribution aux politiques publiques. Les efforts engagés dans ce sens seront couronnés par le lancement prochain du Portail national de l’administration, dédié à la simplification des procédures et démarches administratives. Le Maroc a par ailleurs attaché une grande importance à la digitalisation. Il a été procédé à l’adoption d’une feuille de route intitulée « Memorandum des orientations générales pour le développement digital au Maroc à l’horizon 2025 ». Cette vision pose les jalons pour le développement numérique dans tous les secteurs.