Convergence et évaluation des politiques publiques : Mohcine Jazouli expose la vision gouvernementale


Convergence et évaluation des politiques publiques : Mohcine Jazouli expose la vision gouvernementale

La mise en œuvre de politiques publiques efficaces et efficientes passe par une bonne convergence.

C’est ce que l’on peut retenir de Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, lors de son intervention mardi à la Chambre des conseillers. Le ministre a, en effet, exposé la vision du gouvernement en matière de convergence et d’évaluation des politiques publiques mettant en avant le rôle de son département dans l’approche participative engagée par l’ensemble des institutions et secteurs.

«Le gouvernement œuvre à travers cette démarche à mettre en œuvre des politiques publiques cohérentes et complémentaires axées sur la bonne gouvernance et la rationalisation des dépenses publiques ainsi que sur l’accélération de la cadence des réalisations, et ce conformément aux Hautes Instructions Royales», peut-on relever du ministre. Dans son exposé, M. Jazouli a rappelé que le «Maroc a pu au cours des deux dernières décennies atteindre des résultats probants dans le cadre des politiques et stratégies sectorielles engagées à l’instar du programme de réduction des disparités spatiales et sociales».

Et d’ajouter que «le Royaume a réalisé des progrès significatifs dans les secteurs de l’équipement, des transports, des énergies, de l’agriculture, de l’industrie et du tourisme». Autant de facteurs ayant rendu le Maroc compétitif. Pour plus d’efficacité et en vue de rehausser les politiques publiques, Mohcine Jazouli plaide pour des réformes et des ajustements. L’idée étant de faire face aux défis actuels et de construire une nouvelle ère de prospérité.

«Pour ce faire, il faut rompre complètement avec les modes de fonctionnement individuels», relève-t-on de M. Jazouli. Le ministre appelle à cet égard à adopter des méthodes de travail modernes avec des mécanismes appropriés. «La convergence doit être adoptée comme étant un nouveau comportement dans la gestion des affaires publiques, et ce dans le cadre d’une approche participative qui prend en compte les trois dimensions de la convergence, à savoir la dimension horizontale globale, la dimension verticale sociale et la dimension territoriale régionale», précise le ministre.

Et d’indiquer que «son département se penche sur l’élaboration d’une stratégie nationale intégrée qui sera objet de concertation avec l’ensemble des secteurs et établissements publics à travers des comités de travail intersectoriels». Plusieurs axes seront dans ce sens examinés. Citons en l’occurrence l’adoption d’une coordination proactive dans l’élaboration des politiques publiques ou encore la mise en place d’un système de veille stratégique entre les parties chargées d’élaborer et de gérer les politiques publiques et d’en évaluer l’efficacité et l’harmonisation.

Pour ce qui est de l’évaluation des politiques publiques, le gouvernement aspire à travers cette démarche à instaurer la culture d’évaluation via la mise en place d’une approche méthodologique globale et intégrée.

Il s’agit également d’établir une évaluation régulière des politiques publiques pour s’assurer de leur pertinence. Il est également question d’émettre des recommandations pour améliorer l’efficience de ces politiques. L’engagement étant d’ancrer le principe de la bonne gouvernance durant toutes les étapes d’implémentation des politiques publiques.