Consommation énergétique : Une réduction de 5% prévue en novembre et décembre 2022


Consommation énergétique : Une réduction de 5% prévue en novembre et décembre 2022

Avancé par Laila Benali lors du lancement d’une initiative d’économie d’électricité

Le ministère de la transition énergétique et du développement durable et l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) ont lancé, mardi soir à Casablanca, une nouvelle initiative d’économie de l’électricité qui permettra au consommateur final de réduire sa facture. «Il s’agit d’une initiative qui vient appuyer la campagne habituelle de sensibilisation à l’efficacité énergétique lancée par le ministère en coordination avec ses organismes sous tutelle concernés», relève-t-on de la ministre de la transition énergétique et du développement durable, Leila Benali. La ministre, qui était accompagnée du directeur général de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi, a indiqué que la campagne vise à récompenser le consommateur et à l’inciter à optimiser sa consommation d’électricité et ainsi réduire sa facture. Il sera question de faire une comparaison entre la consommation en novembre-décembre 2022 par rapport aux mêmes mois de 2021, donnant lieu à un bonus en 2023 aux consommateurs ayant le plus économisé en termes d’énergie, a expliqué la ministre. À terme, la campagne espère économiser près de 5% d’énergie «peut-être même plus», a estimé Mme Benali, ajoutant que  «ces 5% correspondent à la consommation mensuelle d’une ville de la taille de Tanger». Selon les données fournies par l’ONEE, la consommation du Maroc pendant les mois de novembre et décembre 2021 s’est établie à 5,5 TW/h. Une hypothèse de réduction de 5 % de la consommation sera traduite par l’économie en novembre-décembre de près de 275 GW/h. Cette expérience originale permettra également d’inculquer une certaine culture de l’efficacité énergétique mais aussi de développer un esprit de solidarité et d’engagement national dans ce domaine, a noté la ministre. Soulignant la nécessité de la préservation de l’énergie, Mme Benali a rappelé la conjoncture internationale marquée par l’instabilité des marchés, «ce qui s’est répercuté sur notre pays dont la facture énergétique a augmenté de 130% par rapport à l’année précédente», notamment que le Royaume importe plus de 90 % de ses besoins énergétiques. Le ministère ambitionne, par ailleurs, de généraliser les mesures d’efficacité énergétique à tous les secteurs d’activités, notamment les secteurs les plus consommateurs d’énergie.