CESE : Pour 89% des Marocains, le télétravail s’imposera comme une nouvelle tendance


CESE : Pour 89% des Marocains, le télétravail s’imposera comme une nouvelle tendance

81% le considèrent comme une opportunité pour l’économie de temps et d’argent

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) vient de publier les résultats de son sondage sur le télétravail. Le Conseil a sollicité, du 8 au 29 avril 2022, la contribution des citoyen (e)s à travers sa plate-forme «Ouchariko». Le nombre de personnes qui ont interagi avec le sujet est de 27.638 dont 1.326 participants au sondage. Les résultats de la consultation font ressortir la perception des participants par rapport à la pratique du télétravail au Maroc, les avantages et inconvénients du télétravail ainsi que les perspectives d’instauration de ce mode de travail au Maroc. En termes de perspectives, 89% des répondants au sondage estiment que le télétravail s’imposera comme une nouvelle tendance au Maroc. Parmi ces personnes, 64,4% affirment que le télétravail devrait être pratiqué en alternance avec le travail en présentiel. En revanche, 35,6% pensent qu’il devrait être exercé à plein temps. S’agissant des dispositions pour favoriser le développement du télétravail, 77,1% des répondants ont opté pour la mise en place d’un cadre réglementaire adapté et 64,2% pour l’investissement financier de l’employeur dans les charges liées au télétravail. D’autres dispositions ont été considérées par les participants, à savoir la formation aux outils techniques et digitaux indispensables (61,7%) et la mise en place d’une couverture/assurance des accidents du travail et des maladies professionnelles liées à ce mode de travail (60%). Par ailleurs, près de 64% des répondants le considèrent comme un mode de travail à part entière. Ils sont 24% à percevoir le télétravail comme une option temporaire à appliquer en cas de force majeure. Près de 12% estiment que le télétravail est une manière de rester à la maison. Concernant le télétravail, 74% des participants au sondage affirment l’avoir déjà expérimenté. Parmi ces personnes, près de 14% ont indiqué l’avoir pratiqué avant la Covid et plus de 71% durant le confinement. Ils ne sont que 15% à l’avoir expérimenté après la crise Covid. Quant à ses avantages, 81,6% des participants le considèrent comme une opportunité pour l’économie de temps et d’argent sur les transports. Plus de la moitié des répondants ont affirmé qu’il leur a permis de réduire leur niveau de stress, d’avoir plus d’autonomie dans la gestion des tâches ainsi qu’une meilleure concentration. Cela dit, ce mode de travail présente plusieurs inconvénients. 61% des participants au sondage citent les horaires non délimités, suivis de l’absence d’une séparation entre vie professionnelle et vie privée à hauteur de 50%. D’autres inconvénients ont été relevés, à savoir les difficultés d’encadrement et d’orientation (26,5%) ainsi que le sentiment d’isolement par rapport à l’environnement du travail (26,2%). Pour ce qui est des équipements nécessaires au télétravail, 64% des répondants estiment avoir eu besoin d’investir dans du matériel pour pouvoir télétravailler. Parmi ces personnes, 81% considèrent la connexion internet comme un investissement fait en relation avec le télétravail. L’aménagement d’un espace de travail et l’achat de matériel informatique adapté sont également considérés comme dépenses par les répondants, à hauteur de 66 et 55% respectivement.

Ce mode de travail présente plusieurs inconvénients. 61% des participants au sondage citent les horaires non délimités, suivis de l’absence d’une séparation entre vie professionnelle et vie privée à hauteur de 50%