Carte nationale : L’e-mail et téléphone intégrés

Carte nationale : L’e-mail et téléphone intégrés

Une fonctionnalité optionnelle pour les demandeurs

Les détenteurs de cette carte ne seront plus obligés de demander des certificats de vie, des actes de naissance, des certificats de nationalité ou bien de résidence puisque la CNIE suffira.

De nouveaux détails sont connus concernant la nouvelle CNIE (Carte nationale d’identité électronique). En effet, le Conseil de gouvernement, réuni jeudi dernier,  a approuvé le projet de loi n° 04.20 relatif à la carte d’identité électronique. Présenté par le ministre de l’intérieur, ce projet de loi qui remplace la loi n° 35.06 portant création de la carte d’identité nationale, vise, selon le gouvernement, à répondre aux aspirations des citoyennes et citoyens et des différents acteurs au niveau de l’ensemble du Royaume en matière de lutte contre la fraude et l’usurpation d’identité, en rendant cette carte intelligente, sécurisée et pratique.

La même source a expliqué en outre que le projet de loi vise à intégrer de nouveaux emplois qui permettent de suivre le rythme de la vision du développement numérique poursuivi par le Royaume. L’une des nouveautés phares concerne la nature des données personnelles qui seront embarquées. Ainsi, les demandeurs des nouvelles CNIE pourront intégrer également leur adresse électronique ou e-mail en plus du numéro de téléphone. La nouvelle carte pourra également comporter un numéro de téléphone ou un contact à appeler en cas d’urgence. Les responsables ont voulu cette nouvelle carte totalement révolutionnaire sur le plan technologique.

Par ailleurs, les détenteurs de cette carte ne seront plus obligés de demander des certificats de vie, des actes de naissance, des certificats de nationalité ou bien de résidence puisque la CNIE suffira. Il faut préciser que selon le nouveau texte adopté, seuls les agents de la DGSN (Direction générale de la sûreté nationale) sont habilités à accéder aux données embarquées dans la carte nationale d’identité électronique. D’autres agents administratifs autorisés par la DGSN pourront également y accéder. Dans un autre registre, la nouvelle carte permettra aux mineurs de 16 ans de détenir la carte nationale à condition de la renouveler à l’âge de 18 ans pour refaire les empreintes digitales. Les enfants de moins de 16 ans pourront également recevoir une CNIE si la demande est faite par leurs tuteurs.

Pour rappel, le droit de timbre appliqué aux dossiers de demandes d’obtention de la nouvelle CNIE des moins de 12 ans sera seulement de 50 dirhams. Pour le reste des demandes, le droit de timbre ne va subir aucun changement et reste donc fixé à 75 dirhams. Un tarif qui est d’ailleurs très correct au vu des avantages et nouvelles prestations offerts par la nouvelle génération des CNIE.  Fabriquée en polycarbonate, matériau solide connu pour sa durabilité, la CNIE offrira des nouveautés dont la lecture électronique par le biais d’un simple lecteur standard, un scanner ou les téléphones mobiles supportant la technologie NFC, afin de fluidifier les services et protéger les citoyens des lourds désagréments pouvant être causés par les erreurs de saisie.

Ces cartes seront également protégées par un code PIN, à l’instar des cartes bancaires, ce qui permettra de protéger les citoyens contre une quelconque utilisation de leurs CNIE en cas de vol ou de perte. Ce niveau de sécurité élevé permettra aussi aux fournisseurs de services de s’assurer sans aucun doute de l’identité des demandeurs, et de déployer ainsi de nouveaux services numériques sans nécessiter le déplacement des citoyens. La nouvelle CNIE offrira une plate-forme sécurisée à l’ensemble des établissements publics et privés, tels que les banques, afin de lancer de nouveaux services numériques en s’assurant de manière définitive de l’identité des bénéficiaires sans leur présence physique.

A noter enfin que les cartes nationales seront fournies par le leader international dans le domaine des solutions numériques Idemia. La firme française, qui fournit certaines banques également, avait  conclu un contrat stratégique avec la Direction générale de la sûreté nationale pour la fourniture des nouvelles cartes nationales d’identité électroniques et la mise en place d’une plate-forme d’identité numérique sécurisée pour les services en ligne.