Assainissement liquide : Le taux de raccordement au réseau devrait atteindre 84% en 2023


Assainissement liquide : Le taux de raccordement au réseau devrait atteindre 84% en 2023

La situation de l’assainissement liquide en milieu urbain s’améliore. A fin 2021, le raccordement au réseau d’assainissement liquide a atteint un taux de 82,5% contre 82% en 2020.

Le niveau d’épuration des eaux usées a atteint 56,2% contre 56% en 2020. A noter qu’en 2006, ce taux était de seulement 7%. Quant aux stations d’épuration (STEP) en état de fonctionnement, leur nombre est en hausse, passant de 158 en 2020 à 167 à fin 2021. En 2006, elles n’étaient que 27. C’est ce qui ressort des données publiées dans le rapport sur les comptes spéciaux du Trésor accompagnant le PLF 2023. Les différents projets inscrits dans le plan d’action de l’année 2022 sont destinés à améliorer les indicateurs relatifs au programme d’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées. Ainsi, l’objectif visé est d’atteindre un niveau d’épuration des eaux usées autour de 58% contre 56,2% en 2021. Il est prévu d’atteindre un taux de raccordement au réseau à 83% contre 82,5% et un parc de 177 stations d’épuration en état de fonctionnement contre 165 en 2021. Pour l’année 2022, le montant prévisionnel des charges du Fonds d’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées et leur réutilisation (Faleeur) s’élève à 1.000 MDH. Ce montant est destiné au financement des projets d’assainissement liquide et de réutilisation des eaux usées traitées, en partenariat avec l’ONEE, les régies, les autorités délégantes et les collectivités territoriales. Dans les détails, un montant de 350 millions DH est destiné aux régies de distribution d’eau et d’électricité, 300 MDH à l’ONEE, 150 MDH aux collectivités territoriales et 200 MDH pour les crédits non programmés. Les ressources prévisionnelles du Faleeur sont de 1.300 MDH en 2023 dont 800 MDH du ministère de l’intérieur et 500 MDH du ministère de l’équipement et de l’eau. Pour les années 2024 et 2025, les mêmes montants seront alloués au Fonds (1.300 MDH en 2024 et 1.300 MDH en 2025), soit un montant global de 3.900 MDH sur les trois prochaines années. S’agissant des indicateurs de l’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées pour la période 2023-2025, il est prévu d’atteindre un taux de raccordement au réseau d’assainissement liquide de 84% en 2023, de 84,5% en 2024 et de 85% en 2025. Le taux de dépollution devra atteindre 60% en 2023, 62% en 2024 et 63% en 2025. Quant aux STEP, leur nombre devrait atteindre 185 en 2023, 199 en 2024 et 210 en 2025. Signalons qu’en 2021, les recettes réalisées par ce fonds, compte tenu du solde reporté, ont atteint 1.241,17 MDH contre 998,82 MDH en 2020. Pour leur part, les dépenses ont atteint un montant de 646,57 MDH en 2021 contre 601,65 MDH en 2020. Les dotations budgétaires affectées à ce fonds s’élèvent à 4.674,24 MDH au titre de la période 2015-2021. Celles-ci ont été mobilisées pour contribuer au financement du Programme d’assainissement liquide mutualisé et de réutilisation des eaux traitées (PNAM).

Les différents projets inscrits dans le plan d’action de l’année 2022 sont destinés à améliorer les indicateurs relatifs au programme d’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées.