Agence Bayt Mal Al Qods : 3,6 millions de dollards engagés en 2021


Agence Bayt Mal Al Qods : 3,6 millions de dollards engagés en 2021

Dans le cadre de sa participation à l’évolution du secteur de l’éducation, l’Agence a accordé 31 bourses aux étudiants maqdessis pour poursuivre leurs études dans les universités palestiniennes et marocaines, dans les spécialités de la médecine, des lettres et du droit.

L’Agence Bayt Mal Al Qods vient de publier son rapport au titre de l’année 2021. Avec la pandémie et ses effets sur la population et les institutions à Al-Qods, le total des dépenses sur les programmes et projets de l’Agence jusqu’à la fin de l’année 2021 ont atteint 3,6 millions de dollars, souligne l’Agence dans son rapport. L’aide sociale représente à elle seule plus de 54% du total des projets et programmes mis en œuvre par l’Agence dans la Ville Sainte.

Dans le cadre de sa participation à l’évolution du secteur de l’éducation, l’Agence a accordé 31 bourses aux étudiants maqdessis pour poursuivre leurs études dans les universités palestiniennes et marocaines, dans les spécialités de la médecine, des lettres et du droit. D’autre part, l’Agence a procédé à la remise des prix d’excellence aux 45 étudiants des écoles d’Al Qods dépendantes de la Direction de l’éducation et de l’enseignement et de l’Université d’Al Qods au titre de l’année scolaire 2020-2021. Au niveau du secteur de la santé, l’Agence a procédé durant l’année 2021 à l’acquisition des fournitures et matériels nécessaires ainsi que les médicaments essentiels pour les services d’urgence et de réanimation de l’hôpital Al Maquassid et du Centre arabe de santé dans l’esplanade de la Mosquée Al Aqsa. A noter que le montant pour l’achat des médicaments et des fournitures pour l’hôpital et le centre s’élève à 49.981 dollars. Par ailleurs, l’Agence Bayt Mal Al Qods a lancé plusieurs projets en matière de construction et rénovation, à savoir : la restauration de l’Ecole Hassan II à Al Qods ; la reconstruction d’un mur de soutien dans la région d’Oued Helowa à Selwane et la restauration de la maison de Issa Ibrahim Aaour à Selwane.

Cette année, l’Agence a aussi procédé aux travaux de la restauration complète du centre culturel marocain et à son équipement dans le but d’assurer son ouverture très prochainement. D’autre part, l’Agence a poursuivi son travail dans le secteur social à travers plusieurs programmes. Ainsi, dans le cadre du programme «Al Aych Alkarim» (La vie digne) : elle a procédé à la distribution de 29.000 pains par jour au bénéfice de 2.900 familles, ce qui a permis de créer un cycle économique important d’environ 130.000 dollars par mois duquel profitent 20 boulangeries. En matière d’aide alimentaire, l’Agence a distribué durant le mois du Ramadan 3.000 lots alimentaires aux familles nécessiteuses parmi lesquelles figurent les bénéficiaires du programme de parrainage des orphelins d’Al Qods. Dans le cadre du programme de parrainage des orphelins maqdessis: 100 orphelins et orphelines de la Ville Sainte ont bénéficié d’une aide mensuelle. Chaque bénéficiaire a ainsi reçu une aide de 80 dollars. Il est important de relever que cette année, il a été procédé à la création de l’observatoire «Arribat» qui a été ouvert officiellement le 13 novembre 2021 à Al Qods. Cet observatoire est ainsi chargé de fournir les données et les informations appropriées pour développer des plans, des projets et des programmes et contribuer à l’amélioration des performances de l’Agence. Il fournit des données chiffrées et des indicateurs actualisés reflétant réellement la situation sociale et économique de la ville, ce qui aide à définir les priorités aussi efficacement que possible.

L’instabilité de la situation sécuritaire dans la ville sainte et la poursuite des mesures sanitaires pour faire face à la pandémie de Covid-19 ont aggravé les conditions économiques et sociales de la population, ce qui nécessite une intervention efficace pour remédier aux effets importants de la perte de nombreux travailleurs et employés de leurs emplois. En outre, les secteurs du commerce et du tourisme à Al-Qods, qui sont les deux principaux affluents de l’économie de la ville, restent parmi les secteurs les plus touchés, d’où la nécessité d’une intervention efficace pour remédier aux effets de la perte d’emplois pour un bon nombre de Maqdessis.