45.000 points de vente contrôlés entre les 1er mars et 8 avril : 1057 infractions constatées sur les prix et la qualité des produits alimentaires


45.000 points de vente contrôlés entre les 1er mars et 8 avril : 1057 infractions constatées sur les prix et la qualité des produits alimentaires

Les commissions mixtes provinciales et locales en charge du contrôle des prix et de la qualité des produits alimentaires poursuivent leurs missions. Les interventions, effectuées par leur soin durant la période du 1er mars au 8 avril, ont concerné plus de 45.000 points de vente en gros et au détail et des entrepôts de stockage. Ces opérations ont, selon le département des affaires générales et de la gouvernance, conduit à la constatation de 1057 infractions en matière de prix et de qualité des produits alimentaires. «Ces infractions sont ventilées en 745 pour défaut d’affichage des prix, 186 pour non présentation de factures, 64 pour hausses illicites de prix règlementés, 44 pour non-respect des normes de qualité et d’hygiène, en plus de 18 autres infractions diverses. Les mesures règlementaires ont été prises à l’encontre des contrevenants», précise la même source. Quant à la qualité des marchandises et produits stockés ou présentés à la vente, les commissions mixtes ont, selon le même département, «procédé à la saisie et à la destruction d’environ 64 tonnes de marchandises impropres à la consommation».

De son côté, la commission interministérielle en charge du suivi régulier de l’approvisionnement, des prix et des opérations de contrôle des prix et de la qualité s’est enquise de la situation des marchés. «La commission a relevé que les prix de la majorité des produits sont stables», ajoute la même source. De leur côté, les prix des fruits et légumes ont continué leur trend baissier cette semaine par rapport à la semaine précédente. Ainsi les prix ont connu une baisse de 9% pour la tomate et l’oignon vert, la pomme de terre (-6%), les carottes (-4%), l’oignon sec (-5%) et les œufs (-2%). Il a été constaté également une stabilité des prix des viandes rouges et blanches, de même que pour les légumineuses. «Le ministère de l’agriculture veille sur le suivi de la plantation des surfaces en pommes de terre, oignons, tomates, carottes et courgettes», indique le même département.