Xi Jinping promet de « défendre la sécurité commune » avant sa visite en Asie centrale

Le président chinois Xi Jinping a promis mardi de « défendre la sécurité commune » avec le Kazakhstan, a annoncé un média d’Etat, avant sa visite cette semaine au Kazakhstan et en Ouzbékistan. « La Chine est disposée à travailler avec le Kazakhstan pour approfondir la coopération en matière de respect des lois, de sécurité et de défense », a écrit Xi Jinping dans un article pour la presse kazakhe, diffusé par la télévision publique chinoise CCTV. Dans un autre article destiné à la presse ouzbèke, le président chinois promet de « renforcer la coopération en matière de sécurité », a rapporté CCTV.

Le président chinois doit participer à Samarkand en Ouzbékistan à un sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) qui regroupe la Chine, la Russie, l’Inde, ainsi que le Kazakhstan, le Kirghizstan, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan.

La Chine souhaite coopérer avec le Kazakhstan dans la lutte contre le trafic de drogue et le crime organisé international ainsi que contre les trois « fléaux », terme utilisé par Pékin pour désigner le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme religieux, a ajouté Xi Jinping.

Le gouvernement chinois a déjà utilisé cette formule pour justifier la répression exercée au Xinjiang, région chinoise frontalière du Kazakhstan, à l’encontre de la population musulmane ouïghoure.

La Chine est accusée par des pays occidentaux et des organisations de défense des droits de l’homme d’avoir enfermé plus d’un million d’Ouïghours et d’autres membres de minorités musulmanes, y compris des Kazakhs, dans des camps. Pékin rejette les accusations de violations des droits de l’homme au Xinjiang, affirmant que les mesures prises sont destinées à combattre le terrorisme et à assurer le développement de la région.

Dans son article destiné à la presse ouzbèque, le président chinois a promis de « renforcer la coopération en matière de sécurité et d’affronter les risques et les défis », soulignant que l’Ouzbékistan avait « un rôle unique à jouer pour résoudre la question afghane ».

« Les deux parties doivent adopter une position claire contre les forces qui mettent en péril la sécurité régionale », a ajouté Xi Jinping.