Voyage de Nancy Pelosi à Taïwan : l’ambassadeur de Chine à Washington convoqué à la Maison Blanche

Qin Gang a été convoqué après la démonstration de force « provocatrice » de l’armée chinoise en réponse à la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis Nancy Pelosi, a précisé M. Kirby. Il n’a pas précisé qui avait reçu l’ambassadeur.

« Nous avons condamné les opérations militaires de la Chine, qui sont irresponsables, contraires à notre objectif de longue date de maintien de la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan », a indiqué le porte-parole.

« Nous avons clairement fait savoir à l’ambassadeur que les activités de Pékin sont un sujet de préoccupation pour Taïwan, pour nous et pour nos partenaires dans le monde entier », a-t-il ajouté, en référence aux inquiétudes exprimées par les grandes démocraties réunies au sein du G7 et l’Asean qui regroupe les principaux pays d’Asie du Sud-Est.

« Nous avons clairement fait savoir une fois de plus, comme nous l’avons fait en privé au plus haut niveau et en public: rien n’a changé dans notre politique de la Chine unique », a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis ne reconnaissent pas l’indépendance de Taïwan tout en soutenant le droit de l’île à rester démocratique.

« Nous avons aussi fait savoir que les Etats-Unis étaient prêts, quoi que la Chine choisisse de faire », a-t-il dit.

« Nous ne chercherons ni ne voulons de crise », a-t-il conclu. « Mais nous ne serons pas dissuadés d’opérer en mer et dans le ciel du Pacifique Ouest dans le respect du droit international, comme nous l’avons fait depuis des décennies, défendant Taïwan et un Indo-Pacifique libre et ouvert » — terme employé notamment par les Etats-Unis pour désigner la réalité changeante d’alliances dans la région Asie-Pacifique.