« Vladimir Poutine est réellement tombé des nues »

Plus d’un mois après le début de l’invasion russe en Ukraine, aucune porte de sortie ne semble encore se profiler. Tandis que les combats se poursuivent, les négociations, elles, pataugent. Les pourparlers ont repris à Istanbul, ce mardi 29 mars, entre les deux parties, mais les espoirs d’arriver à un accord sont ténus. Les Ukrainiens craignent de voir leur pays être coupé en deux « à la coréenne », alors que les Russes ont annoncé qu’ils se concentreraient sur l’Est du pays. Les regards restent encore et toujours tournés vers le président russe, Vladimir Poutine. Les observateurs s’interrogent sur l’état d’esprit de celui que Joe Biden a qualifié de « boucher » et sur ses plans à venir. Pour Mikhaïl Khodorkovski, l’ancien PDG de Ioukos qui a bien connu Poutine, il ne faut pas se leurrer: « Il est déjà en guerre contre l’Otan ». « Quand Macron ou Scholz s’évertuent à souligner qu’ils ne sont pas en guerre avec la Russie, cela fait hausser les épaules à Poutine, lui il pense l’inverse depuis longtemps », a ajouté dans une interview au Figaro celui qui a été l’homme le plus riche de Russie avant de passer 10 ans en prison après s’être opposé au régime en place.

S’il a estimé que le chef du Kremlin était devenu « plus émotionnel », il n’en a pas moins postulé qu’il restait tout à fait « rationnel ». « Cela peut lui servir de paraître ne plus l’être, pour faire peur », a-t-il toutefois précisé. Quant aux déboires russes sur le champ de bataille en Ukraine, M. Khodorkovski les a décrites comme étant tout simplement le résultat de l’isolement dans lequel s’est plongé Poutine. « Il a été très mal informé sur l’esprit qui anime les Ukrainiens, comme sur l’état de son armée. C’est typique des régimes dictatoriaux. Je pense qu’il est réellement tombé des nues », a continué l’opposant auprès de nos confrères du Figaro.

« Le président russe risque de tomber dans les deux ans »

Pour Mikhaïl Khodorkovski, l’issue du conflit sera déterminante pour l’avenir du président russe. « S’il n’arrive pas à convaincre d’une victoire en Ukraine, Poutine risque de tomber dans les deux ans », a-t-il postulé. Il a également pointé l’importance de la situation actuelle dans l’esprit du chef du Kremlin. « Poutine a toujours été un gangster à la tête d’une bande de gangsters », a détaillé l’opposant. « Là, il s’est trouvé une mission, ce qui est typique des mafiosi aussi. À la fin de leur existence, ils ont des idées bizarres pour justifier la vie qu’ils ont vécue. »