Ursula von der Leyen: « Nous aurions dû écouter ceux qui connaissaient Poutine » (DIRECT)

« Dès que les troupes russes ont envahi l’Ukraine, notre réponse a été stricte et immédiate. Nous pouvons en être fiers », a commencé Ursula von der Leyen. « Nous allons être mis à l’épreuve. Il ne s’agit pas seulement d’une guerre lancée par la Russie contre l’Ukraine. Ceci est une guerre pour notre énergie, notre économie, nos valeurs et notre futur; c’est l’autocratie contre la démocratie. Je suis convaincue qu’avec la solidarité nécessaire, Poutine échouera et l’Ukraine ainsi que l’Europe l’emporteront. (…) Aujourd’hui, le courage a un nom et c’est celui de l’Ukraine. Gloire à un pays de héros européens. (…) Il y a une leçon à tirer de cette guerre, nous aurions dû écouter ceux qui connaissent Poutine, les voix européennes qui nous disent depuis des années que Poutine n’allait jamais s’arrêter. »

Mme von der Leyen a annoncé un « plafond pour les recettes des entreprises qui produisent de l’électricité à faible coût ». « Cela concerne également les producteurs d’énergie fossile », a-t-elle ajouté, précisant que des mesures seraient prises pour éviter la volatilité des prix de l’énergie. Elle a déjà dévoilé la semaine dernière aux Vingt-sept les grands axes des mesures d’urgence qu’elle doit affiner en vue d’une nouvelle réunion extraordinaire du Conseil des ministres de l’Énergie, le 30 septembre.

« Le marché de l’électricité qui se fonde sur le principe du mérite ne correspond plus au besoin des consommateurs », a acté la présidente de la Commission. « Une réforme profonde et globale sur le marché de l’électricité sera mise en place. » Ursula von der Leyen a mis l’accent sur l’importance de l’hydrogène. « Je peux annoncer aujourd’hui que nous allons créer une nouvelle banque européenne de l’hydrogène », a-t-elle expliqué. « (…) Nous avons tous vu au cours des derniers mois à quel point le pacte vert était important. »