Une université française reporte les examens suite à une suspicion de triche « à échelle industrielle »

Le doyen de la faculté de médecine de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (YVSQ) n’en revient toujours pas. Selon lui, « la très grande majorité » d’une promotion de 300 étudiants en deuxième année de médecine aurait triché aux examens. « C’est une fraude à l’échelle industrielle. Nous sommes écoeurés », explique le doyen Djillali Annane au Figaro Etudiant. Une fraude présumée rendue possible par les examens en distanciel.

« Un certain nombre d’éléments nous ont conduits à le penser : sur une épreuve, tout le monde a, en gros, eu 17/20. Cela n’arrive jamais, c’est impossible », explique-t-il. En plus de cela, « des groupes importants d’étudiants ont fait l’erreur au même endroit. » Selon lui, les étudiants ont dû s’organiser pour se répartir les questions du QCM organisé à distance et se sont ensuite envoyé les réponses par mail ou via Whatsapp. Tout le monde avait en effet le même questionnaire, ce qui rendait plus facile l’organisation de ce stratagème.

Face à ce phénomène inédit par sa portée, l’Université a pris la décision d’annuler tous les examens de cette semaine. « S’il y eu une fraude mardi, rien ne permet de penser qu’il n’y en a pas eu lundi. » Ceux-ci seront reportés à une date ultérieure et auront lieu en présentiel. « Nous avons déposé plainte et une enquête interne va être menée », poursuit le doyen, qui compte bien identifier les participants. Ceux-ci risquent un blâme ou une exclusion définitive de l’université.