« Une des décisions les plus importantes pour l’Ukraine depuis son indépendance »: la réaction du président Zelensky après l’annonce des 27

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué jeudi « un moment unique et historique » après l’attribution à l’Ukraine du statut officiel de candidat à l’Union européenne par les Vingt-Sept, une décision attendue par Kiev en pleine invasion russe.

« C’est un moment unique et historique dans les relations Ukraine-UE », s’est félicité M. Zelensky sur Twitter, affirmant que, selon lui, « l’avenir de l’Ukraine se trouve au sein de l’UE ».

« C’est le point de départ d’une nouvelle histoire pour l’Europe », a encore affirmé le président ukrainien, cette fois face aux Vingt-Sept réunis au sommet européen.

« Aujourd’hui, vous avez pris l’une des décisions les plus importantes pour l’Ukraine depuis son indépendance il y a trente ans (en 1991, ndlr.) », a salué M. Zelensky dans une allocution en visioconférence. « C’est le plus grand pas vers le renforcement (politique) de l’Europe », a-t-il déclaré depuis Kiev.

De nombreux autres dirigeants ukrainiens ont rapidement réagi à l’annonce faite dans la soirée par Charles Michel, le président du Conseil européen.

Pour Dmytro Kouleba, le chef de la diplomatie ukrainienne, « aujourd’hui marque le début d’un long voyage que nous allons parcourir ensemble », a-t-il dit dans une courte vidéo tournée en binôme avec Josep Borrell, son homologue européen.

« L’Ukraine l’emportera. L’Europe triomphera », a-t-il affirmé sur Twitter. Avant d’ajouter: « Le peuple ukrainien appartient à la famille européenne. L’avenir de l’Ukraine est avec l’UE ».

Même son de cloche chez Denys Chmygal, le Premier ministre ukrainien, pour qui « cette journée historique » marque « une nouvelle étape de la construction de l’Europe ».

« Le statut de candidat officiel à l’UE concerne de nouvelles réformes, un rapprochement à grande échelle dans tous les secteurs de l’économie et un processus d’entrée complète dans le marché intérieur de l’UE », a-t-il précisé.

Le chef de l’administration présidentielle Andriï Yermak a, lui aussi, évoqué « les réformes nécessaires » à l’Ukraine pour intégrer officiellement l’Union européenne à l’avenir. « Nous tenons à devenir membre de l’UE », a-t-il martelé.

L’Ukraine est donc officiellement candidate à l’adhésion à l’UE, un scénario encore inimaginable en début d’année, mais qui s’est imposé aux Vingt-Sept avec l’invasion russe.

Le processus pourrait toutefois prendre des années avant d’aboutir.