Un tribunal inflige un revers à Biden et bloque l’une de ses décisions

Saisi en urgence par les autorités républicaines du Texas, le juge Drew Tipton a décidé de suspendre temporairement cette mesure jusqu’à un examen de fond du dossier. « Le Texas a démontré qu’il avait une chance de succès », a-t-il justifié.

Conformément à une de ses promesses de campagne, le démocrate Joe Biden a signé dès son premier jour à la Maison Blanche un moratoire sur l’expulsion des sans-papiers arrivés aux Etats-Unis avant le 1er novembre 2020.

Le ministre de la Justice du Texas Ken Paxton avait immédiatement saisi les tribunaux. Mardi, il s’est réjoui d’une décision de justice « qui place en priorité le respect de la loi et de la sécurité des citoyens ».

Mais la puissante organisation de défense des droits civiques ACLU l’a accusé de « vouloir empêcher l’administration Biden de tourner la page » des « politiques migratoires désastreuses » menées, selon elle, par son prédécesseur Donald Trump.

Cette bataille judiciaire, qui ne fait que commencer, préfigure probablement les âpres combats à venir autour des questions migratoires.

Joe Biden a en effet pris dès le 20 janvier le contre-pied de l’administration républicaine, annulant les mesures les plus controversées adoptées par Donald Trump, y compris son projet de mur à la frontière avec le Mexique.

Il a aussi transmis un projet de loi au Congrès qui pourrait entraîner la régularisation de millions de sans-papiers, ce qui constitue un chiffon rouge pour nombre de ses opposants.